Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Kit de Survie » Lettre de demande d’enlèvement ou de retrait de citerne de gaz propane

Lettre de demande d’enlèvement ou de retrait de citerne de gaz propane

Demande d’enlèvement ou de  retrait de citerne de gaz

Cette page concerne celles et ceux qui ont acheté un pavillon avec une citerne déjà installée, qui n’ont pas encore  signé de contrat avec un propanier et qui, ayant  décidé de ne pas se chauffer au propane, préfèrent se débarasser de la citerne. Voici le modèle de lettre  à utiliser pour écrire au propanier propriétaire de la citerne ( à envoyer au siège social)

Lettre applicable pour  tout type de citernes et pour  les propaniers suivants : Antargaz, Primagaz, Totalgaz, Butagaz, Vitogaz. Pour les citernes marquées  Repsol, il faut désormais envoyer votre courrier à l’attention de la société SOGASUD (filiale TOTALGAZ) . Pour  les citernes marquées ACTIGAZ , il faut désormais envoyer votre courrier à l’attention de PRIMAGAZ. Pour les citernes d’autres marques, s’il en reste encore, il convient de nous interroger.

Madame, Monsieur

Nouveau propriétaire de la maison sise …………….achetée le    xx/yy/201z    à  Mr  Jehan VIDETOI, je constate que mon jardin est enlaidi /encombré/ défiguré  / par une  citerne de gaz aérienne /enterrée qui porte en évidence l’inscription «  propriété inaliénable  de (nom du propanier)  » sur sa plaque minéralogique.

J’en  déduis, sous réserve de confirmation de votre part, primo que le propriétaire précédent n’avait pas acheté cette citerne,  secundo  que je n’en  suis pas propriétaire,   et tertio que cet objet vous appartient encore.

Si tel est le cas, n’ayant nullement l’intention de me chauffer au propane, et ne souhaitant pas que vous procédiez à l’inertage de votre réservoir dans mon jardin,   je vous prie de  bien vouloir prendre vos dispositions pour venir retirer  cette  citerne  dans les meilleurs délais, et au maximum dans un délai de deux mois. Passé ce délai, je me réserve le droit de faire déplacer votre citerne sur le bord de la voie publique où vous pourrez  alors la récupérer quand bon vous semblera.

(à ajouter IMPERATIVEMENT  dans votre lettre dans le  cas d’une citerne enterrée). Cette citerne étant enterrée,   il  vous  faudra retourner une partie de mon jardin pour la récupérer. Il va sans dire que vous ne pourrez laisser en partant un trou  de 2 mètres de profondeur  au milieu de mon jardin en lieu et place de votre citerne. Préalablement à l’enlèvement de votre citerne, je vous remercie  donc de  me faire parvenir une confirmation  écrite que vous prendrez  intégralement en charge les frais de remise en état  de mon jardin après retrait du réservoir. Ces bonnes manières, vous en conviendrez,  ne représentent qu’une minuscule goutte d’eau dans l’océan des  profits gigantesques que  vous réalisez  sur le dos des consommateurs ( variante possible :  avec la complicité passive des pouvoirs publics).  

Dans le cas où cette position que je tiens pour définitive et non susceptible de remise en cause, n’aurait pas l’heur de vous  agréer, je vous renvoie à la mésaventure qui est arrivée à l’entreprise Totalgaz qui ne souhaitait pas  payer la remise en état du jardin de Mr Jo en Alsace. Vous trouverez le récit de cette histoire édifiante racontée sur l’excellent site Internet de  l’Association de Défense  des Consommateurs de Propane (ADECOPRO), dont je ne saurais trop vous recommander une lecture attentive (l’article en question  se trouve dans les archives du mois d’Avril 2013)  (fin de l’ajout pour les citernes enterrées) 

En vous souhaitant une bonne réception de la présente et dans l’attente de vos nouvelles……..

Signé :   Melle   Elvire Taciterne  .

 

La première version de ce diable à citerne a été inventée par l’homme de Néanderthal  sous le nom de « porte bouse » . Ils l’utilisaient  pour le transport des énormes  bouses de mammouth qu’une fois séchées, ils  brûlaient comme combustible pour se réchauffer.  Cette version contemporaine est  très pratique pour évacuer de votre jardin les grosses bouses  en acier qui chauffent nos habitations en brûlant  nos économies. Pour tous renseignements sur ce diable tout terrain,  écrire à l’Association : nous sommes importateurs pour un certain nombre de pays dont vous trouverez la liste en cliquant sur l’onglet CITERNES GAZ du menu

Le propanier vous répond que cette citerne  ne lui appartient pas ?  Elle appartient donc probablement au propriétaire précédent de la maison qui aura oublié de vous  parler de cette citerne. 

Il est possible dans de très rares cas  que le propanier réponde à votre courrier  qu’il n’est  pas propriétaire de la citerne. Si la citerne n’appartient pas au propanier dont le nom figure sur la plaque minéralogique, et pour autant qu’il n’y ait pas d’autres noms mentionnés sur la citerne (autocollant d’une autre marque), elle vous appartient en vertu des dispositions du Code civil qui prévoit que les objets perdus , égarés ou non réclamés dans un lieu PRIVE non ouvert au public,  sont réputés appartenir à celui qui habite les lieux.

La belle affaire que voilà !

La citerne  vous appartient certes, mais  vous ne pourrez probablement  pas en disposer comme vous l’entendez, à moins qu’un  propanier ou que le  propriétaire  précédent de la maison  soit en mesure de retrouver les papiers qui feront de vous le propriétaire légalement établi de cette citerne. Vous pouvez aussi vous adresser au fabricant de la citerne (son nom figure toujours sur la plaque minéralogique de la citerne) en lui faisant un courrier après avoir pris soin de relever toutes les indications sur la plaque minéralogique :  il devrait être en mesure de retrouver un double des  « papiers » de votre  citerne. Sans ces papiers  ( sans cette « carte grise »)  vous ne pourrez pas faire  appel  à un ferrailleur professionnel  pour qu’il vienne la retirer, et vous vous retrouverez dans la situation d’un vendeur de voiture qui voudrait vendre sa voiture sans pouvoir remettre la main sur sa  carte grise : vous serez  obligé soit de  garder indéfiniment votre citerne, soit  de trouver un acheteur faisant son affaire de la destruction de votre citerne (pour s’en faire un barbecue), soit la détruire vous même (il existe des vidéos  sur le Net qui expliquent comment recycler une bonbonne de gaz. Attention, c’est une opération dangereuse).

A défaut d’avoir la « carte grise »  appelée chez les citerniers  » certificat de première épreuve », un certificat d’un propanier attestant du fait que vous êtes bel et bien  propriétaire de la citerne  vous permettra peut-être de vous en débarrasser.

Il y a une manière simple de vous débarrasser d’une citerne : en payant un prestataire qui voudra bien s’en charger. La liste de ces prestataires, en fonction de votre lieu de résidence  se trouve sur le site Internet du CFBP à cette adresse :

http://www.cfbp.fr/intervention-urgence-n361

(Attention , pour la Corse, Antargaz ne fait pas de prestation de citernier. J’ignore donc qui contacter sur l’île pour se débarrasser « en beauté » d’une citerne de gaz propriété client)

Si vous choisissez cette solution, attendez vous à payer pour que le citernier vous débarrasse de  cet encombrant.

Il existe aussi une manière un peu plus compliquée  qui part  du principe que votre citerne représente un certain poids de métal que vous pouvez valoriser  chez le ferrailleur. Mais vous ne pourrez vous en débarrasser auprès d’un ferrailleur qu’à deux conditions : avoir  la « carte grise » de la citerne,  et posséder un certificat de dégazage (repomper le gaz et dégazer une citerne sont deux opérations différentes) qui ne pourra vous être fourni que par les prestataires mentionnés ci-dessus.

En effet  sachez  que le fait que la citerne soit  vide  de gaz  (jauge à zéro) ne suffit pas pour qu’un ferrailleur professionnel accepte de la prendre en charge. Lorsque la jauge est à zéro la citerne   ne contient plus de gaz liquide  mais  contient toujours  du  gaz en phase gazeuse.  Et un ferrailleur qui agit dans les règles de l’art n’a pas le droit de toucher à une citerne contenant encore du gaz, que ce  gaz soit sous forme liquide ou sous forme gazeuse.

Du fait de toutes les complications faites aux propriétaires de citernes pour se débarrasser légalement d’une citerne de gaz, et du fait que les propaniers se moquent pas mal d’aider les propriétaires de citerne à se débarrasser de leur citerne (*),  je préconise de conserver les citernes enterrées  même si vous n’en avez pas besoin dans l’immédiat.

Si vous choisissez de garder la citerne en attendant de prendre une décision sur votre futur mode de chauffage, n’oubliez pas de fermer le robinet de la citerne, qu’il y ait ou non du gaz  à l’intérieur. En effet une citerne vide de  gaz rouille de l’intérieur dès lors que  le robinet reste ouvert.  Et  une citerne remplie de gaz  ne servant à rien  peut présenter un risque en cas de fuite lors de la réouverture  pour la bonne et simple raison qu’après avoir stagné des mois dans votre citerne, votre gaz  finit toujours  par perdre tout son odorant. Et un gaz non odorant est bien plus dangereux qu’un gaz odorant ( voir sur ce site dans l’onglet Accidentologie)

Pour les  informations sur ce qu’il convient de faire dans les  cas où le propanier refuse de coopérer et que ni vous, ni le propanier,  ne savez  à qui appartient la citerne, voir dans le menu « KIT DE SURVIE « , la page intitulée  » Citernes sans propriétaire- Citernes en déshérence »

(*) C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le député maire du Touquet , un certain Daniel Fasquelle, voulait obliger les propaniers à retirer les citernes dont les  propriétaires n’avaient plus besoin, ces derniers  étant dans l’incapacité  de s’en débarrasser par eux-mêmes.

Comment faire disparaître une citerne derrière une clôture.


28 commentaires

  1. VILLIN MELANIE dit :

    Bonjour,
    Nous avons acheté une maison équipée d’une cuve enterrée gaz (TOTALGAZ)
    Nous avions bien précisé que nous ne voulions pas de cette cuve puisqu’elle ne servait que pour l’eau sanitaire (nous avons installé un ballon d’eau chaude). J’ai donc envoyé une lettre avec AR à TOTALGAZ pour qu’ils viennent retirer leur cuve. (La lettre envoyée est celle précitée ci-dessus).
    Ils m’ont répondu qu’il viendront la chercher sauf qu’ils ne prennent pas du tout en charge le rebouchage du trou remblaiement, pelouse et autre …
    Je les ai donc appelé. Ils m’ont gentiment dit qu’ils n’ont jamais fait la remise en état du terrain …
    Que faire ?

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour
      Ce qu’il faut faire dans ce cas a déjà été raconté dans un autre article relatif à Totalgaz dans les archives d’Avril 2013. L’article s’intitule « Totalgaz et les hommes de main du cartel du gaz » . Vous trouverez l’article en tapant « Totalgaz » dans le moteur de recherche du site en haut de cette page, ou en épluchant les archives d’avril 2013. Il s’agit de leur dire « soit vous rebouchez le trou de mon jardin, soit vous ne reprendrez pas la citerne » . Si vous voulez qu’ils rebouchent le trou de votre jardin, vous pouvez les obliger à le faire, mais préparez vous quand même à une épreuve de force car ils ne sont pas disposés à le faire. Cordialement

  2. Gildas B dit :

    Bonjour,

    Nous avons acheté une vieille maison il y a bientôt 3 ans, et – sans doute sous le coup de l’euphorie – avons reconduit le contrat des anciens propriétaires pour la mise à disposition d’une citerne enterrée Vitogaz.
    Ayant eu des soucis avec notre chaudière, ainsi qu’avec les tarifs de Vitogaz, nous souhaitons maintenant passer en aérothermie. Malheureusment Vitogaz nous indique qu’il va nous falloir payer (plus de 1200€ + repompage) pour ôter LEUR citerne de NOTRE jardin.

    ==> Pensez-vous que nous puissions dans un premier temps mettre fin au contrat par lettre avec A/R (nous arrivons tout juste au terme des 3 ans du contrat dans 3 mois)
    ==> Puis je envoyer un courrier similaire à celui ci-dessus?

    Merci d’avance pour vos conseils
    Cordialement

    • anthraxgaz dit :

      Vous pouvez utiliser le modèle de lettre si vous n’avez pas dépassé le délai de préavis qui figure à votre contrat. Celui ci est soit de 6 mois , soit de 3 mois. S’il est de 3 mois , vous pouvez encore envoyer votre lettre de résiliation. Cordialement DP

  3. Gildas B dit :

    Bonjour, Je viens de discuter avec Vitogaz, ils persistent à me dire que le retrait et le repompage de la citerne sont à mes frais de manière contractuelle, même si je résilie mon contrat dans le délai de 3 mois avant sa reconduction…..
    Je me pose donc la question suivant : que risque-je à ne rien faire du tout (sauf à laisser la citerne branchée sur mes feux gaz, ce qui devrait me permettre de faire des crêpes et autres petits plats pendant un bon moment avant de vider la citerne?)? Merci par avance de vos conseils éclairés!

  4. anthraxgaz dit :

    Bonjour , vous ne risquez rien. Si vous n’avez plus besoin de cette citerne et que vous n’avez pas besoin de la place de la citerne pour mettre une autre citerne à la place (ou faire un parking à l’emplacement de la citerne) , vous pouvez tranquillement la laisser rouiller dans la terre : si vous ne louez pas cette citerne à Vitogaz , la laisser sur place indéfiniment ne vous coûtera absolument rien. De plus Vitogaz ne pourra pas venir la récupérer tant que vous justifierez d’une utilisation réelle ou future (cuisine). Vous pouvez donc garder la citerne Vitogaz chez vous pendant les 40 prochaines années . L’avantage de l’inconvénient : vous ne récupérerez pas votre caution, ils ne récupéreront pas leur citerne et dans 40 ans, l’inflation aura réduit les 1200 € demandés à la valeur d’un plein d’essence !

    • surf dit :

      bonjour. butagaz m oblige a payer 80 euros de contrôle tous les deux ou trois ans alors que ma citerne est vide et n’est plus reliée à ma maison. est ce obligatoire ? merci (mon contrat court encore sur 4 ans je crois, il n y a pas moyen de résilier avant cela sans frais d’enlévement il me semble ? merci

      • anthraxgaz dit :

        Le problème, c’est la caution que Butagaz détient peut-être en votre nom. S’ils ont une caution, et que l’entretien annuel figure dans votre contrat , alors vous devrez payer l’abonnement d’entretien. Le montant réclamé pour deux ou trois reste peu élevé. A défaut, ils déduiront vos impayés au moment de vous restituer votre caution. Mais si vous n’avez pas versé de caution, alors arrêtez de payer l’entretien puisque vous ne vous servez plus de cette citerne. Dans ce cas faites leur un courrier recommandé en leur disant qu’ils peuvent récupérer leur citerne dès qu’ils le souhaitent, à condition qu’ils ne vous facturent aucun frais, ni pour l’entretien de la citerne, ni pour la résiliation anticipée de votre contrat. Avec ce courrier vous vous dédouanez de toute négligence.

      • Bonjour,

        Butagaz assure le contrôle technique des citernes en place chez ses Clients. Ce contrôle technique est une obligation réglementaire. Il est réalisé tous les trois ans comme indiqué dans les Conditions Générales de votre contrat de fourniture et prestation d’entretien.

        Ce contrôle technique est opéré par une Société de Services agréée par Butagaz qui a pour mission de vérifier tous les accessoires de la citerne, et de les remplacer si besoin et de signaler toute anomalie sur son état général et son implantation. Conformément au contrat que vous avez signé, le Contrôle technique vous est facturé selon un barème (précisé dans votre contrat).
        Tant que vous êtes lié contractuellement et que la citerne est en place, nous sommes tenus d’effectuer le contrôle de notre citerne, pour rappel même vide la citerne reste un appareil sous pression.
        Cependant, si vous n’utilisez plus la citerne de gaz Butagaz, vous avez tout à fait la possibilité de résilier votre contrat, nous vous invitons alors à prendre connaissance des Conditions Générales de votre contrat pour tout ce qui concerne la procédure de résiliation et les frais qui pourraient vous être facturés pour la résiliation et le retrait de notre citerne.

        Pour plus d’information, nous vous invitons à vous rapprocher de votre Distributeur Régional Butagaz qui à la gestion de votre contrat.

        Cordialement,
        Elisabeth
        Service Clients Butagaz

      • anthraxgaz dit :

        Oui, chère Elisabeth, mais vous ne faites que répéter ce que nous savons déjà. Or le problème est bien pour le client de savoir comment sortir d’une relation contractuelle qui l’exploite depuis qu’il a signé ce contrat. Au cas où vous ne le sauriez pas, chère Elisabeth, de l’autre côté du Rhin, chaque jour, des milliers de livraison de gaz propane en citerne ont lieu au domicile de particuliers, sans que le propanier ait jamais exigé la moindre signature du moindre début de contrat. Ceci explique la tonalité hétérodoxe de ma réponse à SURF.

  5. david dit :

    Bonjour,
    Nous venons de signer un compromis de vente pour l’achat d’une vieille maison.Concernant la citerne,elle appartient aux anciens proprietaires donc à nous maintenant.Désirant la retirer,j’ai appelé ANTARGAZ et ils me proposent de faire venir une personne (120 € le déplacement) pour faire un devis pour ensuite la retirer. Quelles peuvent-etre les autres solutions me concernant? Merci de me repondre.

    • anthraxgaz dit :

      J’imagine que c’est une citerne aérienne sinon vous ne poseriez pas la question de cette manière. Si c’est une aérienne de 1 tonne ou 1,1 tonne, vous ne trouverez personne pour vous la racheter, donc vous êtes obligé d’accepter l’offre d’Antargaz. Si c’est une 1,75 tonne ou 2 tonnes et qu’elle n’est pas trop vieille, vous pouvez essayer de la revendre pour 1 € dans les petites annonces (Le bon coin, Agriaffaires ). Vous pouvez tomber sur une personne qui sait comment faire pour la transporter et la faire rééprouver sans que cela lui coût trop d’argent.

  6. kervennal dit :

    Bonjour,
    je viens vers vous afin de me renseigner sur des frais de retrait de citerne Butagaz. Apres un appel telephonique butagaz me certifie que je n’ai aucun frais de retrait et de pompage de gaz. Une date d’enlevement est donc convenu. tout se passe comme convenu c’est a dire retrait, mise en place de la nouvelle, controle etancheite avec une pompe a epreuve et charge en gaz. Je precise que quand ils sont venu la déterrer celle-ci était vide étant chauffagiste de métier j’avais fait le nécessaire. je recois un courrier de Butagaz me signifiant que des frais de retrait m’avait été facturé (323 € ) et débité de mon compte illico presto.
    J’appelle Buta, et ils me disent qu’ils m’ont envoyé un courrier pour m’informer des clauses de retrait, courrier que je n’ai jamais reçu. De plus dans mon contrat ils me disent que cela est signifié selon un code (…maj…) et un barème que je n’ai pas. Je trouve cela pas réglo de leur part.
    Aurai-je un recours et sont-ils dans leur droit de me dire pas de frais et ensuite m’en mettre.
    Cordialement et en attente d’une réponse

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour
      Voici la réponse : le contrat doit être clairement rédigé et le montant des frais de retrait doit clairement apparaître dans votre contrat. Dans le cas contraire, vous pouvez prétendre qu’ils ont essayé de dissimuler les frais de sortie de contrat. Les frais de retrait sont différents des frais de repompage donc le fait que la citerne soit vide n’a aucune incidence sur le fait que vous deviez ou non payer des frais de retrait. Il faut s’en remettre aux termes du contrat signé et du courrier que vous avez reçu suite à la demande d’enlèvement de la citerne. Les propaniers ne procèdent jamais à l’enlèvement d’une citerne sans autorisation écrite de la part du client de pénétrer dans la propriété. Donc vous leur avez normalement retourné leur demande d’accord pour le retrait de la citerne. Cette demande d’accord n’arrive (en principe) jamais seule, elle est accompagnée d’une lettre d’explications qui reprend les montants exigibles. C’est cette lettre d’accompagnement que Butagaz prétend vous avoir envoyé. Je ne pense pas que Butagaz soit venu chercher sa citerne sans un accord ECRIT de votre part….
      Vous ne pourrez pas utiliser les déclarations téléphoniques des employés de Butagaz. Malheureusement c’est un fait bien connu qu’ils racontent n’importe quoi au téléphone. Je vous suggère de demander à Butagaz une copie du courrier qu’ils prétendent vous avoir envoyé, ainsi qu’une photocopie de votre accord écrit pour le retrait de la citerne. Cordialement

      • kervennal dit :

        bonjour anthraxgaz,
        je vous remercie de votre rapidité et de vos explications. je suis d’accord avec vous je vais leur demander une copie du courrier qu’ils m’ont soit disant envoyé et vérifier que ma signature y figure bien. Sinon dans mon contrat rien n’apparaît concernant les frais de retrait de la citerne. cordialement mr kervennal

  7. Blapy dit :

    Bonjour,
    J’ai un contrat Butagaz depuis 1981 avec plusieurs avenants de renouvellement et de modification de livraison uniquement.
    Je déménage prochainement et je leur ai fait parvenir un recommandé pour la résiliation de mon contrat et le détail des frais de retrait et de re-pompage de ma citerne que je leur demande d’approuver.
    Le souci réside dans la caution : à cette période, l’on m’a demandé 8000 Frs soit 1219,60 €.
    Or, dans leur dernier courrier prenant acte de ma résiliation, ils m’informent que cette caution n’est en réalité que de 777,49 € pour un contrat signé en 1988 !
    Après un appel, l’on me répond qu’il peut y avoir eu un remboursement d’une partie de la caution sur un avenant… je doute qu’en terme de comptabilité, l’opération soit légale d’une part.
    Ensuite, je suis certaine de mon versement mais malheureusement, je n’ai pas retrouvé la trace de cette opération ni le relevé bancaire ni le contrat initial…(eux non plus d’ailleurs !).
    Quel est mon recours ?
    Merci pour votre réponse. Cordialement, Blapy

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour
      Ils ne peuvent se contenter de vous dire « il doit y avoir eu, à moment donné, un avenant qui a réduit le montant de la caution initiale ». Ce sont des professionnels et vous leur avez confié votre argent. Ils vous doivent des comptes détaillés (même s’ils ne vous doivent pas d’intérêts !) Vous devez exiger par lettre recommandée qu’ils vous communiquent les renseignements concernant le remboursement qu’ils vous ont fait (année, montant, justificatif…). Votre caution initiale a été inscrite au bilan de Butagaz et toute modification ultérieure a laissé une trace sur ces mêmes comptes de bilan. Donc ils ont les moyens, par le service comptable, de retrouver le / les évènement(s) qui ont généré une diminution de votre caution, même s’ils ne retrouvent pas de trace dans votre dossier client. Exigez des explications. S’ils ne sont pas capables de se justifier malgré vos lettres recommandées, vous pourrez aller vous plaindre au tribunal de proximité. Mais il faut d’abord que vous réclamiez par lettre recommandée. Des réclamations au téléphone ne seront suivies d’aucun effet. Cordialement

  8. Blapy dit :

    Merci infiniment pour cette recommandation qui conforte mon intention initiale.
    Il est triste de constater qu’il faut se « battre » sans cesse ne serait-ce que pour récupérer son dû !

    Merci pour ce que vous faites surtout pour des personnes qui n’ont pas (contrairement à moi) les « armes » administratives.

  9. francine dit :

    Bonjour,

    nous avons acheté une maison en octobre 2015 où était enterrée une citerne de gaz vide depuis des années. Nous venons de recevoir aujourd’hui une lettre de butagaz nous demandant l’autorisation de pénétrer sur notre propriété pour reprendre leur bien ,  » en urgence ». Ce qui nous fait bien rire car c’est butagaz qui précise qu’elle n’est plus utilisée depuis 2002… 13ans après ! Nous n’y voyons aucun inconvénient sauf celui de devoir payer une quelconque somme pour cette intervention, il en est hors de question.
    Peut -on demander une preuve écrite que butagaz ne nous demandera rien pour cette intervention ainsi que la remise en état de la terrasse sous laquelle elle est enfouie?
    Autrement nous ne signerons pas l’autorisation. Sans cela, pouvez vous me confirmer que Butagaz ne pourra rien faire ?
    Merci de votre réponse.
    Cordialement

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour
      Si votre citerne se trouve désormais sous une terrasse maçonnée ou même une terrasse en bois, Butagaz décidera, après inspection de leur sous-traitant, d’inerter gratuitement la citerne sur place et l’affaire risque de se terminer de cette manière. Vous n’aurez, quoi qu’il arrive, (retrait ou pas retrait) aucune intervention à payer, dès lors que vous n’êtes pas leur client. D’autre part, et pour cette même raison, le propanier est bien évidement tenu de restituer votre propriété en l’état dans le cas où ils décident de retirer leur citerne. D’ordinaire, ils préfèrent toujours abandonner la citerne sur place plutôt que de payer des frais de remise en état. Cordialement

    • Bonjour Francine,

      Pouvez-vous nous indiquer par e-mail les références indiquées sur le courrier ainsi que vos coordonnées (adresse, code postal et ville) afin que nous puissions résoudre le problème ensemble?

      Cordialement

  10. Marielle dit :

    Bonjour
    je viens d’acheter une maison avec une citerne enterrée dont l’ancien propriétaire avait un contrat avec Primagaz. Le contrat a été résilié par l’ancien propriétaire car nous ne reprenons pas Primagaz comme fournisseur. Le problème est que Primagaz nous indique qu’il faut que nous fassions une demande par écrit de retrait de la cuve AINSI que l’ancien propriétaire et que seulement à partir de la réception des 2 courriers par leurs services, ils interviendront pour retirer la cuve dans un délai de 2 à 4 MOIS. oui oui, 2 à 4 mois !! pendant ce temps là, nous ne pouvons pas faire installer la cuve par notre nouveau fournisseur et de ce fait nous ne pouvons pas habiter la maison car le propane est utilisé pour le chauffage, l’eau chaude et la cuisson.
    Il y a t il des recours pour les obliger à venir chercher un bien qui leur appartient et qui est stocké sur un terrain privé et donc qui n’a pas lieu d’être ?

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour
      La loi qui oblige les propaniers à venir chercher les citernes sous un délai de 3 mois maximum après la fin du contrat. Le propriétaire aurait dû notifier Primagaz de la vente de son habitation. La maison étant maintenant vendue, Primagaz ne devrait plus avoir besoin de la lettre de l’ancien propriétaire (le contrat est résilié de facto par la vente de la maison) . Par contre ils ont besoin de votre accord / lettre car ils n’enlèvent pas d’eux même les citernes sans accord ou sans demande exprès du nouveau propriétaire.
      Le délai légal MAXIMAL de retrait est de 3 mois. Ils ne peuvent donc pas vous imposer leur citerne pendant 4 mois après votre lettre recommandée. Mais ils ont le droit de vous l’imposer 3 mois. Et oui, si vous ne pouvez pas l’installer ailleurs qu’à la place de l’ancienne vous allez devoir attendre que Primagaz se décide à venir la chercher. Donc pas de recours pour faire accélérer les choses. Dès qu’ils dépassent 3 mois, vous pouvez demander des pénalités. Cordialement

  11. Joanna GUILLAS dit :

    Bonjour, j’ai acheté ma maison en 2014 et il y a une citerne gaz aérienne. J’ai contacté Antargaz lors de mon arrivé dans le logement qui me disait que le retrait coûterait 180€ car elle appartenait à l’ancien propriétaire donc a moi maintenant, cependant avec tous les frais que j’ai eu lors de mon aménagement nous ne l’avons pas fait. J’ai rappelé cette semaine (22/07/16) Antargaz pour lui expliqué mon souhait d’enlever cette citerne sauf que maintenant il me demande un chèque de 47.52€ pour une pré visite. Je les ai donc appelé pour savoir juste le tarif mais me réponde que sa dépend de l’emplacement … et qu’il faut payer cette pré-visite pour savoir. Je suis un peu surprise de la manière de faire et je ne sais pas vraiment ou me renseigner. Quel recours puis-je avoir pour enlever cette cuve?
    Cordialement

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour
      Normal que les conditions changent si vous rappelez deux ans plus tard ! Et non vous n’avez pas de recours puisqu’un devis (à supposer que vous ayez reçu une proposition écrite en 2014) ne sont valables que quelques mois. Quand à la manière dont ils s’y prennent pour parvenir à vous enlever la citerne, c’est au professionnel d’en juger. Cordialement

  12. Chamiot dit :

    Bonjour,
    j’ai acheté une maison début juillet 2016 les anciens propriétaires ont une cuve a gaz Primagaz. Je n’ai pas reconduit de contrat avec eux. Il reste un peu de gaz dedans. J’aimerais savoir si je la garde cet hiver pour la vider, pourrai-je au printemps 2017 leur faire enlever ? Si oui, cela me coutera t’il quelque chose ? ou dois je leur demander de me l enlever maintenant même si il y a encore du gaz dedans ? Et cela me coûtera t il ? Cordialement

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour. La réponse est très simple. C’est une question classique.
      1) vous pouvez garder leur citerne aussi longtemps qu’il y a du gaz dedans SANS JAMAIS SIGNER de contrat.
      2) tant que vous ne signez pas le contrat de Primagaz, les frais d’enlèvement sont à la charge de l’ancien propriétaire, et ce même si vous gardez la citerne pendant des années sans signer de contrat ( on est nombreux dans notre Groupement dans ce cas là !)
      3) dès lors que vous signez un contrat avec le propanier, les frais de retrait de la citerne sont à VOTRE charge.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :