Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » FAQ » … dans une propriété déjà équipée

… dans une propriété déjà équipée

Comment choisir votre propanier si vous arrivez dans une  propriété  déjà équipée d’une citerne ?

Dans la plupart des cas vous connaîtrez déjà le propriétaire de la citerne en arrivant dans votre nouvelle propriété. Mais il arrive aussi que vous  découvriez  une citerne de gaz dans votre propriété,  sans avoir été  informé préalablement de son existence  par le propriétaire précédent ( si, si ça arrive !). Si , pour une raison ou pour une autre,  vous ne pouvez plus contacter l’ancien propriétaire de la maison, la seule manière de savoir à qui appartient cette citerne est d’interroger la société dont le nom est marqué sur la citerne  (autocollants s’ils sont  encore visible , ou à défaut  plaque  d’immatriculation de la citerne mécanosoudée) et d’appeler le service client du propanier en question. Vous leur demandez  si ce sont eux qui  sont propriétaires de la citerne,  ou si c’est  vous qui êtes l’heureux propriétaire de cette citerne.

1°) La citerne de la propriété que vous venez d’acheter vous appartient.

Bonne nouvelle. Vous êtes libre de toute contrainte, n’étant pas lié au contrat du propriétaire précédent. Vous avez donc la possibilité de pouvoir choisir librement votre propanier. En théorie.

En théorie car pour changer de propanier lorsque la citerne vous appartient n’est pas chose simple et immédiate, sauf si le propriétaire précédent a bien pris soin de vous remettre les  documents qui vous permettent  d’attester de votre propriété sur la citerne.   Comme dans la plupart des cas le propriétaire ne vous aura pas fourni ces papiers officiels, il  vous faudra commencer par les réclamer auprès de la société qui a livré cette citerne en dernier ( laquelle n’est pas forcément le propanier  qui a fait construire et installer la citerne en premier lieu  et dont le nom figure toujours gravé   sur la plaque constructeur !). Armez vous d’une bonne dose de patience.  Lorsque vous aurez récupéré ces papiers (comptez plusieurs semaines d’attente !) vous pourrez alors démarcher tous les propaniers que vous voudrez pour vous faire approvisionner par celui de votre choix.  Avant d’avoir récupéré ces papiers, seul le dernier « ayant droit  » sur la citerne pourra vous livrer du propane, les autres propaniers exigeant des preuves de votre propriété sur la citerne avant de vous livrer.

Pour plus d’informations sur la procédure à suivre pour recouvrer les papiers  attestant de votre droit de propriété auprès des propaniers, contactez l’association.

Evidemment si le dernier propanier qui a livré dans la citerne vous convient, vous n’êtes pas obligé de faire ces démarches immédiatement.

2°) La citerne de la propriété que vous venez d’acheter ne vous appartient pas 

Il y a  malheureusement  95 % de chance pour que la citerne ne vous appartienne pas.

La première chose à savoir : qui est propriétaire de la citerne ? C’est à dire pour parler concrètement qui s’autorise  à  livrer dans  cette citerne à l’exception de tout autre propanier ?

Quand vous aurez cette information, les remarques faites dans l’onglet  précédent sur le choix des « propaniers moins pires que les autres » s’appliquent alors mutatis mutandis. Je me permets de vous y renvoyer avant de poursuivre la lecture. 

a) votre  citerne est une citerne Antargaz, Totalgaz ou Vitogaz

Ne signez aucun contrat avec aucune de ces 3 sociétés  !  Pensez à changer de propanier tant que cela ne vous coûte rien, c’est à dire avant de signer le moindre contrat. Selon l’endroit où vous vous situez, vous avez le choix entre deux stratégies : ne rien changer et faire remplir votre citerne par un propanier acceptant de remplir sous condition les citernes des autres propaniers,  ou leur écrire (toujours par lettre recommandée) pour leur signifier   de venir chercher leur citerne dès que vous aurez choisi un autre propanier. Ils ne vous feront rien  payer pour le retrait de leur citerne.  Si vous leur indiquez que vous allez prendre un autre propanier, cela les poussera à diminuer le prix de leur gaz pour ne pas perdre une citerne.

Attention :  si vous n’installez pas de citerne à la place libérée par l’ancienne citerne, vous êtes en droit d’exiger du propanier sortant  qu’il remette votre jardin en l’état, même  si le propanier ne voudra  pas prendre cette dépense à sa charge (ils ont la tête dure , mais comme ils ne peuvent pas entrer chez vous sans votre consentement, même pour récupérer leur bien, ils seront OBLIGES  in fine de faire ce que vous leur demandez). Le droit étant  de votre côté,  n’hésitez pas à faire la sourde oreille à toute proposition autre que la remise en état à l’identique. Attention : ce petit jeu peut durer très longtemps et il faudra vraiment vous armer de patience.

Question : est il intéressant de demander d’entrée de jeu le rachat de la citerne existante pour me prévaloir immédiatement  de la propriété de cette citerne auprès d’un autre fournisseur ?

Réponse : Ca serait trop beau. Si vous leur demandez de racheter la citerne en place, voilà ce que ces trois propaniers vont vous répondre

Antargaz : vous autorise à racheter la citerne uniquement au moment de la souscription de leur contrat . Vous ne pourrez pas racheter la citerne si vous ne devenez pas client d’Antargaz.

Totalgaz / Finagaz : n’a  jamais vendu une seule citerne bien qu’ils ont été condamnés à proposer des citernes à la vente par  décision de la Cour d’Appel de Versailles de 2005 ( voir lien sur le blogroll de la page d’accueil) .

Vitogaz : bien que Vitogaz ait été condamné en même temps que Totalgaz à proposer des citernes à la vente pour éviter que les consommateurs ne restent dans un état de dépendance, Vitogaz n’accepte jamais de vendre les citernes en place. Au mieux, ils vous proposeront après beaucoup d’insistance la vente d’une citerne nouvelle en lieu et place de la citerne déjà enterrée que vous demandez à leur racheter. Evidemment le prix de l’opération de remplacement est trois fois plus élevé que la vente de la citerne en place : le stratagème a été pensé pour dissuader les particuliers d’acheter les citernes.

Donc si avez acheté une propriété avec une citerne Antargaz, Totalgaz ou Vitogaz,  vous avez tiré le mauvais numéro. Abandonnez tout espoir de faire une bonne affaire avec une citerne Antargaz, Totalgaz et Vitogaz  en place et essayez de savoir si un propanier indépendant  livre  près de chez vous. L’avantage du propanier indépendant est qu’il pourra éventuellement  vous livrer  dans votre citerne (sous réserve), sans que vous ayez besoin de signer le moindre contrat. Cela peut vous permettre de gagner du temps pour réfléchir, par exemple à un mode de chauffage basé sur des énergies renouvelables.

A défaut d’avoir un propanier indépendant à côté de chez vous, contactez les 3  propaniers dont les noms suivent. Et demandez leur leurs conditions tarifaires ainsi que les conditions de sortie du contrat. Demandez leur s’ils acceptent de rajouter à la main dans les conditions particulières l’engagement de leur part  à vous vendre la citerne à première demande,  conformément à la recommandation de 1984 de la Commission des Clauses Abusives.

b) votre citerne est une citerne Primagaz , Butagaz , Repsol.

Commencez par convoquer  le propanier propriétaire de la citerne. Demandez lui ses conditions tarifaires   et lisez les conditions de sortie du contrat. Exigez de rajouter dans les conditions particulières la clause selon laquelle le propanier s’engage à vous céder la citerne à votre première demande. S’il refuse, faites venir le second propanier et posez lui les mêmes questions. Si lui aussi refuse, et que vous vous situez en dehors des zones couvertes par un propanier indépendant, vous n’avez plus qu’à choisir un des trois propaniers  en fonction i) du  tarif offert, ii)  de la durée du contrat ( la plus courte est toujours la meilleure) iii)  des frais de  sortie , c’est à dire de retrait du réservoir   (pour l’anecdote et pour vous sensibiliser à cette question, un agriculteur du coin qui s’était fait installer une citerne de 20 tonnes de la taille d’un semi remorque, s’est vu demander 16000 € par Totalgaz le jour où il a voulu restituer la citerne alors que le transport d’une telle citerne entre Paris et Le Havre  coûte moins de 5000 € )

A noter que les clauses abusives contenues dans les contrats ne présentent pas de différence majeure entre Primagaz et Butagaz qui permettrait de faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre (voir onglet « Clauses Abusives »).

Question : est il intéressant de demander d’entrée de jeu le rachat de la citerne existante ?

Réponse : oui mais à condition de devenir client de la société .  Vous devrez donc en passer d’abord par la signature d’un contrat d’approvisionnement. Pour plus d’explications, voir la page  » Pourquoi acheter sa citerne de gaz  ? « 

En guise de synthèse ,voici le tableau des changements possibles de propanier  en fonction du propanier déjà installé dans votre propriété. Ce tableau reflète  les conditions tarifaires début 2013 .

c) vous avez décidé  que le propanier actuel ne vous convient pas  et vous souhaitez changer 

Il vous faudra dans ce cas informer le propanier sortant de votre volonté de le voir récupérer sa citerne. Il a normalement deux mois pour se décider à vous envoyer un camion grue récupérer la citerne chez vous, donc ne trainez pas trop si l’hiver approche. La citerne devra être vide ou quasiment vide pour que le camion grue  puisse la récupérer : s’il reste du gaz au moment de l’enlèvement de la citerne du propriétaire précédent,  le propanier ne pourra pas vous facturer les frais de repompage qui restent à la charge du propriétaire précédent. Votre nouvelle citerne sera  déposée dans le trou le jour où  l’ancienne citerne est enlevée (en principe). Le changement de citerne est réalisable toute l’année  ( on évitera les courtes périodes de grand froid – et d’intempérie pour les citernes enterrées) donc ne paniquez pas si vous devez changer de fournisseur et de citerne pendant l’hiver. L’opération consistant à remplacer une citerne aérienne par une aérienne dure 2,5 heures. Comptez 5 heures (sans chauffage, voire sans eau chaude ) pour le remplacement d’une citerne enterrée.

A noter : le propriétaire précédent de votre maison ne peut récupérer sa caution que lorsque votre choix est arrêté concernant  l’ancien propanier. Si vous décidez de changer de propanier, le propriétaire précédent devra s’acquitter sur sa caution des frais de retrait de citerne (et de repompage)  afférents à sa citerne. Vous n’aurez rien à payer au titre de la citerne à enlever.

propane_3

Publicités

4 commentaires

  1. Arnold dit :

    Bravo pour votre site très explicatif; avant d’adhérer à l’Association, merci d’avance pour vos conseils.
    Allant acheter une maison avec terrain* (secondaire: 4 mois/an) mal isolée (passoire thermique « G » de 1974) en montagne ardéchoise (07510 à 1200m) avec une citerne (ex-Totalgaz) Finagaz enterrée depuis 1994 (le gros gros mauvais lot!) pour chauffage+eau chaude: le propriétaire très âgé habite loin de cette maison où sont les papiers de la citerne (et ne s’y rendra pas) et ne saura pas me dire avant la Promesse de Vente s’il en est consignataire ou locataire; il me dit ne pas avoir eu de prélèvement depuis plusieurs mois et pense qu’il paie la location au moment de la fourniture très chère du gaz (citerne qu’il remplit tous les 2 ou 3 ans voire moins souvent, n’y venant plus l’hiver); il a cependant retrouvé son n° client chez Finagaz.
    Je vais aller voir où en est la jauge demain. Heureusement il y a 4 stères de bois bûches et une bonne cuisinière à bois dans la cuisine pièce ppale, donc le gaz ne pourrait servir que principalement pour l’eau chaude.
    Projetant de ne pas garder forcément la maison (la revendre éventuellement, dans 1 an maximum, si elle apparaît inchauffable, en gardant un morceau du terrain* pour y avoir ensuite un petit chalet rt2012 chauffé au bois+edf). Que me conseillez-vous pour les 2 cas de figure, si je dois revendre cette maison avant 1 an, ou si je la garde:
    – si moins d’1 an: garder la citerne en négociant un contrat court avec Finagaz, mais quid après du coût enlèvement citerne? ou juste consommer ce qui reste dans la citerne sans en recommander?
    – ou bien les fuir et avoir dans les 2 cas une nouvelle citerne consignée ou louée Butagaz, non enterrée de préférence?
    – ou enfin trouver 1 propanier indépendant qui veuille bien la remplir (07510)?
    Merci d’avance!

    • anthraxgaz dit :

      Bonjour. Pas de propanier indépendant en Ardèche. Si, comme je le comprends, vous destinez cette maison à un usage d’habitation secondaire, alors le mieux est de demander au propriétaire actuel de faire le plein pour vous avant de vous vendre la maison, quitte à lui rembourser le gaz dans le contrat de vente. L’avantage est que vous aurez un an devant vous ( voire deux ans si vous l’habitez peu ou pas en hiver) pour vous décider AVANT de devoir signer un contrat. De cette manière , vous n’aurez rien à payer sur le retrait de la citerne Totalgaz. Dans un an si vous êtes à court de gaz et que vous êtes toujours indécis, prenez une aérienne plutôt qu’une enterrée : les frais de retrait sont deux fois moins chers. Et vous la planquez derrière une palissade. N’enterrez jamais une citerne si vous n’avez pas le projet de garder la maison. Garder le propane en montagne est une bonne idée. Il faut juste travailler serieusement la question de la consommation : a) en achetant les nouvelles chaudières qui vont sortir en 2018 pour remplacer les chaudières à condensation qui sont maintenant périmées b) en ajoutant un insert à bois c) en travaillant les apports solaires ( élargissement des baies au sud) d) isolation. Cordialement

  2. Arnold dit :

    Bonsoir. Un grand merci pour toutes les facettes de votre réponse! J’ai malheureusement l’impression que le propriétaire « A » âgé ne voudra pas se compliquer à faire le plein (même si je lui en avance largement le coût). D’ailleurs l’intérêt de « A » n’est-il pas que je « B » reprenne vite le flambeau de la location citerne avec un nouveau contrat Finagaz, pour que lui « A » n’ait pas de frais d’enlèvement? L’option de ma revente de la maison à « C », sans que j’ai repris de contrat avant (sans avoir à refaire de plein) repoussera la demande de paiement par le propriétaire « A » des frais d’enlèvement citerne, au prochain enlèvement réclamé par un nouveau propriétaire « C » ?
    Sinon, quel contrat le plus court est-il possible de demander à Finagaz, autour de quel prix?

    • anthraxgaz dit :

      Tant que vous n’avez pas acheté sa maison, vous pouvez imposer vos conditions à votre vendeur, au motif que vous avez besoin de gaz immédiatement. Ca fait partie de la négociation d’achat. Effectivement en procèdant de la sorte vous repoussez la demande de paiement des frais d’enlèvement et donc la restitution de la caution au propriétaire A. En théorie le processus peut s’éterniser. Mais le propriétaire A peut récupérer sa caution en rouspétant et en menaçant d’aller au tribunal quand bien même B ou C tarderaient pendant des années à faire un nouveau plein (et donc à substituer leur caution à la caution de A en souscrivant leur propre contrat). J’ai eu le cas avec mes parents qui étaient clients de Totalgaz. L’acheteur de leur maison ne se servait du gaz que pour la cuisine et la citerne de 1 tonne était à moitié pleine au moment de la vente. Le cirque pour récupérer la caution de mes parents a duré deux ans, faute pour l’acheteur de resigner un contrat. Juridiquement Totalgaz n’a aucun droit de garder la caution de l’ancien propriétaire mais ca c’est la théorie. Dans la réalité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :