Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » FAQ » Contrats de propane : quelques généralités

Contrats de propane : quelques généralités

Ce qu’il faut savoir avant de parcourir les différentes FAQ thématiques :

Quelques considérations générales sur la manière dont de vulgaires  vendeurs de combustible  de chauffage  parviennent à embrouiller les consommateurs depuis 40 ans, au nez et à la barbe des gouvernements et des juges. 

Commençons donc par le commencement. PRIMO il faut d’abord que vous compreniez que le modèle économique des propaniers,  et  des gaziers  en général,  est  basé  sur la dissimulation des coûts relatifs à l’usage des réservoirs. Ces réservoirs, lorsqu’ils sont de  dimensions standards, ne coûtent pas grand chose à l’achat aux gaziers qui les achètent en grande quantité ( on parle dans les forums américains d’un prix d’achat -pour les propaniers- de 1000 $ soit 750 € pièce),  et ne coûtent rien du tout à l’entretien puisqu’il n’y a aucun entretien à faire sur une citerne, si ce n’est une surveillance régulière. Tout  le travail de désinformation  des gaziers consiste  évidement   à vous faire croire  que les coûts d’achat et de maintien en condition opérationnelle des citernes sont très élevés, afin de vous dissuader d’examiner la question de près.

Si les prix du propane ne variaient pas de manière considérable au cours de l’année,  le consommateur serait à même de percevoir la part du vrai et du faux dans la question du coût de possession des citernes. Mais le problème se complique pour le consommateur du  fait   que le vrai  prix du gaz propane à un instant « t » est tout aussi difficile à identifier que le coût d’usage de la citerne. Ne pouvant connaître ni le coût de la citerne ni  le prix du propane, le consommateur est mis dans l’impossibilité  d’exercer un choix éclairé   entre les  options « achat de la citerne » versus  « location/consignation »  (à supposer que les propaniers soient disposés à leur laisser ce choix).  Bien évidement la déloyauté  des propaniers vis a vis des consommateurs   consiste en ceci qu’ils arrivent par la dissimulation à orienter la décision de leurs clients vers le choix leur permettant de garder  la mainmise totale sur le marché hexagonal.

Comme le fait de ne pas proposer plusieurs options au consommateur relève de pratiques déloyales   réprimées par le droit de la consommation et les directives européennes, tout le jeu des propaniers consiste à simuler la vente des citernes à travers  les contrats,   tout en dissuadant fortement les consommateurs de se prévaloir de cette option. A cet effet les propaniers n’hésitent pas à mentir aux juges en prétendant offrir d’une main aux consommateurs ce qu’ils leur retirent en réalité de l’autre. Car les grands propaniers n’offrent  de choix  qu’entre deux fausses alternatives : la location ou le dépôt de garantie. Non seulement ils s’échinent à dissuader  les consommateurs d’acheter les citernes, mais lorsque ceci ne suffit plus et que le client  bien informé de leurs pratiques devient très insistant, ils franchissent la ligne jaune de l’illégalité  : nous mettrons bientôt sur ce site quelques savoureuses  caméras cachées démontrant que le comportement des commerciaux travaillant pour certains  propaniers  est carrément illégal.

Deuxio,  les propaniers  cachent soigneusement aux consommateurs le fait que  leur  modèle économique  est  basé sur le fait que moins vous consommez et plus vous payez cher (2eme principe). Ce qui est  logique du strict point de vue du distributeur, lui  même soumis à des prix  dégressifs en fonction des quantités achetées,   mais   inacceptable   d’un  point de vue social,  et absurde  du point de vue de la conservation des ressources naturelles non renouvelables.   L’argument  tarte-à-la-crème selon lequel  la politique tarifaire du distributeur serait  tributaire des prix du marché  ne tient pas la route   étant donné l’énormité des marges réalisées en particulier sur le segment qui nous intéresse, celui de la  clientèle petit vrac (résidentiel /restauration & PME rurales) :  le taux de marge brute moyenne en Pennsylvanie  pour le propane résidentiel est de 2,8  à fin 2012 ( retail price index/wholesale price index) et de 3,3 dans le New Jersey – source US Energy Information Administration. Ces chiffres MOYENS qui n’ont aucune raison d’être plus faibles en France  donnent l’exact  mesure du caractère éhonté de certains barèmes de prix affichés  par les grands propaniers français puisque les infrastructures, grandes ou petites,  sont amorties depuis belle lurette.

En offrant des  barèmes de prix dégressifs  en fonction de la quantité, les propaniers français ignorent volontairement la nécessité   d’introduire une dimension écologique ou sociale dans les prix de vente du propane. Les  dirigeants de ces entreprises  montrent qu’ils font preuve de moins d’intelligence que  la sagesse populaire lorsque celle-ci s’oppose à cette  logique aveugle des marchés. N’est il pas  édifiant  que de  constater qu’il  faut un  fils de maçon allemand n’ayant aucune diplôme, le patron de Gaz Liberté,  pour  venir rappeler  à la ribambelle de diplômés des Mines ou des Arts et Métiers qui dirigent les 5 grands propaniers français  qu’il est logique et  normal que tous les consommateurs d’une même région géographique  payent peu ou prou  le propane au même prix ! C’est à ce genre de détail qu’on comprend comment l’ankylose économique de la France,  la difficulté de lancer  une entreprise sur  un marché dominé par de grands acteurs, provient  de ce que des pans entiers de notre économie échappent littéralement à une concurrence régulière, par le fait d’une  poignée  de multinationales-rentières   intéressées au maintien de  pratiques anti-concurrentielles  coulées  dans le béton d’accords commerciaux et  de  contrats exclusifs.

Tertio,  les propaniers cachent soigneusement au consommateur que leur marge bénéficiaire brute, c’est à dire la différence entre leur coût d’approvisionnement et leur prix de vente,  n’est pas fixe dans le temps car  elle varie en fonction du prix du propane sur le marché international : plus le prix du propane augmente et plus leur marge augmente en volume ( quand bien même  elle resterait  identique en pourcentage du prix d’achat). Or les propaniers prétendent dans leurs contrats, pour se conformer à l’exigence de transparence,  que les seuls éléments constitutifs des variations de  prix sont le prix d’achat sur les marchés et le prix du transport et des services associés (voir notamment contrat Antargaz) . C’est bien évidement un mensonge par omission.  En réalité la variation des prix de vente du propane  reflète tout autant   la variation du  « cours du propane »  que  la  variation de la marge brute du propanier   indexée, elle aussi sur le cours du propane.

Récapitulons : les grandes entreprises de distribution de propane en citerne sur lesquelles la puissance publique se repose  pour administrer le marché des GPL,  pratiquent   le mensonge et la dissimulation vis a vis des consommateurs,  et  se montrent   incapables de prendre en compte d’autres modèles de rationalité  que la pure logique des marchés,  étrangère aux réalités sociales comme aux réalités environnementales.  Un consommateur « normal » n’a que faire de ce genre d’entreprises.  Le boycott est donc  la réponse logique.

Le propane, en majeure partie tiré du gaz naturel,  est une énergie qui a encore un certain avenir devant elle, contrairement au fuel tributaire de l’extraction pétrolière. Il serait donc utile pour l’avenir  que les pouvoirs publics mettent sérieusement  leur nez dans les pratiques commerciales des gaziers.

images (4)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :