Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Plombiers

Archives de Catégorie: Plombiers

Consommation anormale de gaz propane : comment faire pour savoir si j’ai une fuite de gaz ?

Nous recevons ces jours-ci un mail d’une lectrice corrézienne qui s’inquiète à juste titre d’une consommation de gaz très élevée par rapport à ses besoins. Voici son mail .

« Nous n’utilisons pas le chauffage central au gaz, car nous avons un poêle à bois, et comme la maison est petite cela suffit largement. De plus, nous avons la chance d’avoir une forêt de 2 ha sur notre terrain, donc le bois est gratuit…
 
Ainsi, le gaz ne nous sert uniquement que pour l’eau chaude et la cuisson. En Octobre 2015 Antargaz a fait le plein. En décembre 2017 ils remettent 720 kg. Donc nos 360 kg de gaz consommés PAR AN ne sont que pour l’eau chaude et la cuisson, encore une fois nous sommes deux dans ce logement, et on fait quand même attention à notre consommation.
J’ai interrogé une amie qui a une installation au gaz similaire (eau chaude et cuisson seulement) sauf qu’elle utilise des bouteilles. Elle est seule, une bouteille de 13kg lui fait presque deux mois….
Nous avons un chauffe-eau tout à fait basique, est ce que ce système est reconnu pour consommer beaucoup plus que d’autres ?
Ensuite, notre consommation est stable depuis plusieurs années, ce qui n’empêche pas que la fuite elle aussi soit stable…
Bref, je pensais demander, dans ma lettre de réclamation à Antargaz de faire venir quelqu’un à leur frais pour vérifier l’installation. En ayant une confiance relative en eux, je me demande s’il n’est pas plus judicieux de faire venir quelqu’un d’indépendant… ?!
Est ce qu’il existe des organismes qui pourraient me renseigner sur la « normalité » de notre consommation, et voire même me proposer des amélioration ou changement dans cette installation (type Agence Locale de l’Energie) ? Infos que je pourrais transmettre à notre propriétaire…
S’il y a réelle suspicion concernant la normalité de notre consommation, il y a-t-il d’autres étapes à faire avant de menacer de résilier ?
Merci de vos réponse, et désolée de toutes ces questions. C’est bien la première fois que je suis confrontée à ce genre de problème et j’avoue être dépassée ! « 
Voici notre réponse
Détecteur de gaz

Détecteur de gaz

Chère Madame,
Le propane est une énergie qui n’intéresse pas grand monde. Même pas l’ADEME qui est l’organisme étatique supposé compiler les informations sur la consommation moyenne d’énergie des foyers français. Lorsque je les ai interrogé à ce sujet, ils m’ont répondu ne disposer d’aucun chiffre de consommation moyenne pour le propane, ni par région, ni par type d’habitation ou nombre d’équipements.  Le vide total. C’est lamentable mais c’est en partie le résultat d’une politique d’extrême discrétion des propaniers. Ils ne communiquent pas, sauf pour vanter les avantages du propane sur le fuel,  ne cherchent pas vraiment à développer  leur marché,  car ils savent que le propane a mauvaise réputation (et pour cause),  n’ont aucune relation avec l’ADEME ni avec la société civile dans son ensemble.  Les propaniers foutent la paix aux pouvoirs publics pour que personne ne viennent mettre son nez dans leurs affaires. La France est  un pays qui somnole.
Je vous confirme que votre consommation de gaz est très anormale. Au vu du tableau que vous dressez, votre consommation de gaz devrait évoluer dans la tranche 100/130 kg par an, un chiffre en rapport avec la consommation de votre amie. Si vous consommez  360 kg par an, il y a forcément une anomalie quelque part.
Un chauffe-eau bas de gamme va consommer 30 % de plus qu’une chaudière dernier cri  s’il est bien réglé, mais cela n’explique pas que vous consommiez trois fois plus que la normale. S’il est mal réglé (flamme jaune au lieu de flamme bleue) vous pouvez consommer encore 20 % de plus. Mais pas trois fois plus.
Voilà ce que vous devez faire pour en avoir le coeur net.
Sans aucune vérification préalable de la source de la fuite, l’annonce de votre surconsommation de gaz n’intéressera pas Antargaz. En tout cas pas pour le moment. 
Il faut donc commencer par le commencement. En cas de fuite,  Antargaz n’est responsable que jusqu’au limiteur situé à côté  ou au dessus de la citerne. Tout le reste de la tuyauterie jusque et y compris votre chauffe-eau , c’est le propriétaire de la maison que vous louez qui en est responsable.
Donc dans un premier temps vous devez envoyer une lettre recommandée à votre propriétaire pour lui expliquer la situation, lui dire que votre consommation est anormale,  et que vous allez enquêter pour comprendre pourquoi. Vous lui dites que vous souhaitez remédier à la situation pour des raisons d’économie et de sécurité , et  vous lui rappelez qu’il est responsable de toutes les dépenses que vous allez engager dans cette affaire, dépenses qui restent à la charge du propriétaire. 
 
Ensuite vous allez dans le  magasin de bricolage le plus proche et vous achetez ceci : 
 
 
Notez qu’il s’agit d’un détecteur de FUITES de gaz et non pas d’un détecteur de gaz ( ça existe aussi mais c’est beaucoup plus cher – voir ci-après)
Un détecteur de fuite vaut 8 € et vous pourrez en demander le remboursement à votre proprio. Un seul spray suffit pour tester une centaine de raccords, inutile d’en acheter deux.
Avec ce spray vous allez pulvériser chaque raccord visible de votre tuyauterie  depuis la citerne jusqu’au chauffe eau. Attention il faut bien prendre soin de pulvériser le produit tout autour de chaque « discontinuité » du  tuyau (que ce soit des écrous laiton ou des brasures servant à abouter les tuyaux entre eux)  et pas seulement sur la partie visible.  Très peu de produit suffit. C’est un produit qui n’attaque ni  le cuivre ni le laiton et vous n’avez pas  besoin d’essuyer après emploi. 
C’est comme lorsque, enfant, vous plongiez la chambre à air dans l’eau savonneuse de la bassine pour savoir où se trouvait le clou qui avait crevé votre pneu de vélo. C’est le même principe. Il vous suffit de regarder où le produit fait des bulles. Les bulles apparaissent immédiatement en cas de brasure (soudure) ou de raccord défectueux.  Si ça fait des bulles, c’est qu’il y a une fuite. S’il y a une fuite sur le tuyau, il faudra appeler le plombier pour qu’il répare la fuite, quel que soit l’endroit où elle se situe.
 
A l’évidence cette vérification visuelle  ne peut se faire que sur les parties apparentes et non enterrées (ou non traversantes) du tuyau de gaz. En règle générale, on évite d’enterrer les raccords de gaz dans le sol ou dans les murs. Donc vous devriez tous pouvoir les tester un à un avec votre détecteur de fuite. 
Si cette méthode ne permet pas de localiser la fuite, ce n’est pas forcément parce qu’il n’y a pas de fuite. Trois possibilités : les bulles peuvent être minuscules ( et vous n’avez pas une vue perçante…)  ou bien elles sont situées sur une partie non visible  ( il est important d’utiliser un miroir de poche ou un miroir de douche * pour observer l’envers des raccords) ou bien  vous n’avez pas pulvérisé le produit au bon endroit.
A ce moment là il faudra appeler votre plombier pour qu’il fasse un test d’étanchéité avec un appareil servant à tester les canalisations de gaz. Il devra couper l’alimentation en gaz du chauffe eau pendant le test qui dure 10 minutes. Toutes les explications figurent sur cette page. Il y a différent types d’appareils et ils n’ont pas tous la même sensibilité. Les appareils électroniques peuvent détecter des fuites à dilution homéopathique !  
Si fuite il y a, le plombier la détectera forcément et sera capable de la localiser dans tous les cas de figure. Car la solution de votre problème est forcément dans :
1- une fuite au niveau du corps de  la citerne (citerne poreuse,  c’est possible  quand elles sont vieilles, bien que ce soit rare )
2- une fuite au niveau de l’appareillage de la citerne  (détendeur et limiteur….. )
3- un fuite du tuyau de gaz entre la citerne et le chauffe-eau
Il est inutile de parler de résiliation de contrat tant que vous n’avez pas l’assurance raisonnable que c’est la citerne est défectueuse. En effet si c’est le détendeur ou le limiteur, Antargaz le changera immédiatement sans que vous ayez besoin de les menacer. Vous devez cependant commencer par  vérifier les points 2 et 3 par vous même comme indiqué plus haut. Après tout il en va de votre sécurité. 
Si le problème est dans le point  3, c’est au propriétaire de résoudre le problème avec son plombier. 
Si le problème est dans le point 2 :  si c’est le  raccord  qui pose problème,  prévenir le plombier du propriétaire.  Si c’est l’appareillage qui fuit, voir directement avec Antargaz. 
Si le problème est dans le point 1,  l’affaire est plus délicate. Vous ne pourrez  vous en assurer que si votre plombier promène  un détecteur électronique de gaz (prix : 200 €) autour de la citerne. Si c’est une citerne aérienne, la chose est beaucoup plus facile. Vous pourrez avoir une idée de la porosité en demandant simplement à une personne non fumeuse,  non enrhumée et réputée pour avoir du nez, de détecter une odeur de gaz  autour de la citerne  par temps sec et sans vent.  Il parait qu’une citerne aérienne poreuse sent le gaz.  Il faudra alors engager des discussions avec Antargaz en vous aidant du témoignage de cette tierce personne.  
Cordialement
ADECOPRO
Les spécialistes de la question sont invités à contribuer à ce post en partageant leur propre expérience.
 
* les miroirs de douche ont l’avantage d’être flexibles et incassables,  car ils ne sont pas en verre mais en plastique revêtu d’un revêtement métallisé réfléchissant. Celui-ci sur Amazon est vendu 15 € mais j’ai acheté le même chez Noz (un destockeur présent un peu partout en France) pour 2,99 €. Le miroir possède deux surfaces réfléchissantes ( deux rectos sans verso). Vous pouvez sacrifier l’un  des deux miroirs  en le sortant facilement  du cadre en caoutchouc et le redécouper à la taille voulue. Notamment si le miroir serait trop grand pour se glisser entre le tuyau et le mur afin d’observer la partie non visible des raccords….
Publicités

Fuite de gaz propane désodorisé : 1 mort, 7 blessés, 7,5 M$ de dollars d’indemnités

La famille de l’électricien William Nichols a déposé plainte en 2011 pour négligence aggravée et mort sans intention de la donner contre le propanier EnergyUSA , basé à Taunton ( près de Boston, MA) , qui a installé et rempli un réservoir de propane dans le pavillon où travaillait Nichols, ainsi que contre le chauffagiste Smolinsky Brothers Plumbing and Heating Service, qui a installé la chaudière et la tuyauterie impliquées dans la fuite de gaz.

Nichols travaillait dans une des maisons en construction du lotissement « Le village au bord de la rivière » à Norfolk (MA) quand la maison a littéralement explosé le 30 Juillet 2010 à l’heure du déjeuner faisant 8 blessés dont Nichols. Nichols est resté coincé sous les débris brûlants pendant plus de 90 minutes avant que les sauveteurs ne réussissent à dégager l’ouvrier de l’amoncellement de poutres calcinées. Il est mort des suites de ses brûlures à l’hôpital un peu plus tard dans la soirée.

Les enquêteurs de Norfolk ont avancé  dans leur rapport que l’explosion était très probablement causée par une fuite de propane dans la chaufferie du sous sol. Le premier rapport indiquait que l’ethyl mercaptan, un odorant chimique ajouté au propane pour le rendre détectable à l’odorat, n’a pas été trouvé dans les échantillons de gaz prélevés dans la citerne enterrée du pavillon en duplex. Le rapport posait l’hypothèse  que l’odorant, ou ce qu’il en restait, avait disparu entre la toute première livraison de gaz  dans la citerne en avril et l’explosion fin juillet (voir l’explication du phénomène d’adsorption du mercaptan par l’acier de la citerne neuve  ici)

Le grand méchant loup ? Non le gaz désodorisé ...

Le grand méchant loup ? 
Non, le gaz désodorisé …

En avril, EnergyUSA a mis 750 litres de propane dans une citerne de 3750 litres de capacité, alors que les recommandations de la profession sont de remplir le réservoir au maximum de sa capacité de 80 % lors de la première livraison afin d’imprégner les parois de la citerne avec l’odorant. « EnergyUSA savait ou aurait dû savoir le risque pris en ne mettant que 750 litres de propane dans un réservoir de 3750 litres tout neuf » explique alors l’avocat de la famille de l’électricien.

Selon ce premier rapport  préparé par les pompiers et la police locale, EnergyUSA a expliqué aux enquêteurs qu’ils n’ont livré seulement qu’une petite quantité de gaz car le site était en construction et que les compteurs de gaz n’avaient pas encore été installés.

Mais l’enquête ne s’est pas arrêtée là. L’explosion de Norfolk a déclenché des recherches plus étendues  sur la question du  propane désodorisé, recherches conduites  par le procureur général Martha Coakley et par le maréchal des pompiers de l’ Etat du Massachusetts Stephen Coan. Leurs recherches ont  montré qu’à partir de Mai 2010, du propane désodorisé avait  été distribué à travers plusieurs Etats par un négociant  en propane du nom de  DCP Midstream. Cependant les enquêteurs n’ont trouvé aucune lien direct entre DCP Midstream et l’explosion de Norfolk.

Le second rapport d’enquête écrit pour clore  les investigations  du Fire Marshall Coan  à la recherche du propane désodorisé se trouve sur Internet ( en anglais).

not odorized

Le panneau en bas à gauche indique que le propane n’est pas toujours odorisé lorsqu’il voyage dans les wagons.

J’ai fait un résumé de ce rapport qui serait trop long à traduire dans sa totalité . Où l’on comprend que l’absence de contrôle de la teneur en mercaptan du propane  à tous les maillons de la chaîne logistique  pose un vaste problème de sécurité publique.

– les échantillons de gaz liquides prélevés dans la citerne du pavillon qui a explosé confirment qu’il n’y avait virtuellement pas d’ethyl mercaptan dans le propane

– les pompiers de Norfolk donnent l’ordre de procéder aux vérifications de toutes les citernes de gaz du lotissement pour vérifier le niveau d’odorant

– le 30 Aout les autres citernes du lotissement sont testées et révèlent une sous-odorisation du GPL. Pour des raisons de sécurité, toutes les citernes sont alors  déterrées et des citernes temporaires sont amenées sur place.

– les citernes temporaires sont testées et le déficit d’odorant est à nouveau constaté, ainsi que l’absence d’odeur de gaz dans la camion de livraison de la société EnergyUSA qui remplissait  les citernes du lotissement.

– des tests sont alors effectués sur le stockage vrac d’EnergyUSA à Taunton. Ces tests  montrent  un niveau de mercaptan très insuffisant.

-le maréchal des pompiers du Massachusetts Coan ordonne alors une vaste enquête et contacte le bureau du Procureur Général pour recevoir l’assistance d’enquêteurs.

-le Service de Protection Incendie (SPI) du Massachusetts se penche sur l’origine du propane acheté par EnergyUSA après du négociant DCP Midstream à Westfield ( MA)

– le SPI envoie des enquêteurs à Westfield . En arrivant sur place le 31 Aout 2010, ils émettent une ordonnance de « cease and desist » (cessation et désistement de toutes les opérations en cours) .

– sur la base des informations fournies, les Etats du Connecticut et du New Hampshire identifient des problèmes de même nature concernant l’absence d’odorant du propane et décident de fermer plusieurs centres de stockage.

-le 8 Septembre, une correspondance de la société AUX MOINES à East Morris, IL, indique que du propane incorrectement odorisé a pu être expédié depuis leur centre à destination du Massachusetts et de 9 autres Etats.

-devant l’ampleur grandissante de l’enquête les parties décident de contracter un enquêteur indépendant. Il est chargé de faire toute la lumière sur les activité de négoce de DCP Midstream pour les opérations postérieures au 6 Mai 2010: livraisons reçues, ventes réalisées, qui a acheté et dans quelles quantités………..

-les parties prenantes s’entendent avec le bureau du Procureur sur la méthodologie de l’enquête, basé sur les standards nationaux prescrivant une proportion de 1 livre  de mercaptan pour 10 000 gallons de gaz (ndlr : soit en système décimal une posologie de 1 kg de mercaptan pour 45 tonnes de gaz). Dans un prélèvement de gaz  liquide, cette proportion équivaut à trouver 17 ppm d’ethyl mercaptan.

– en quelques mois l’examinateur indépendant met en lumière la possibilité d’un mélange non intentionnel de propane odorisé avec du propane non odorisé.  Il ne parvient cependant pas à établir de lien chronologique avec le négociant DCP Midstream.

– le rapport final de la SPI sort le 4 Janvier 2011. Il a été transmis au niveau fédéral avec un certain nombre de conclusions et de recommandations. Parmi les remarques conclusives :

1)le GPL manque de réglementation fédérale, contrairement au gaz naturel, ultra réglementé.

2)il n’existe aucune exigence réglementaire en ce qui concerne le mercaptan,

3)il n’y a pas de normes  pour apprécier la disparition de l’odorant dans le gaz

Retour au procès de la famille Nichols 

Le 9 Juillet 2012, l’avocat de la famille de William Nichols annonce que suite au dépôt de plainte, il est arrivé à une transaction avec la société Energy USA et Smolinsky Brothers Plumbing pour une somme de 7,5 M$. La plainte stipulait qu’Energy USA avait négligemment sous-rempli le nouveau réservoir de propane du projet de construction du condominium de Norfolk, ce qui avait causé la disparition de l’odorant rajouté au propane. Cela avait rendu la fuite de propane indétectable.  La plainte prétendait aussi que Smolinsky Brothers n’avait pas resserré correctement un des raccords de la chaudière ce qui avait conduit à laisser fuiter un gaz indétectable.

L’avocat de la famille a ajouté  » Cette tragédie aurait pu être évitée facilement. Il était facile de prévoir que l’odorant disparaîtrait, mettant les ouvriers en danger.  Energy USA a clairement violé un avertissement imprimé de manière très visible sur la face intérieure du capot de la citerne de gaz dont ils étaient propriétaires, qu’ils ont installée et qu’ils n’ont malheureusement que partiellement remplie. »

L’avocat a découvert au cours du procès que la société Energy USA a vendu ses actifs à un autre distributeur d’énergie pour 66.8 M$ pour tenter d’échapper aux  sanctions financières. « A la dernière minute, Energy USA a revendu toutes ses opérations de distribution de propane dans 9 Etats pour éviter de devoir payer une pénalité de plusieurs millions de dollars du fait de sa négligence »  a ajouté l’avocat. Du fait de cette manoeuvre  l’avocat de la famille a obtenu de la Cour un gel des liquidités de ce qu’il reste de la société pour s’assurer que le verdict du jury puisse être honoré.

%d blogueurs aiment cette page :