Accueil » Cours du propane

Category Archives: Cours du propane

Le marché attend une baisse du propane à partir de la seconde quinzaine de mars

Après un hiver intense qui a vu le cours du propane monter rapidement en Janvier et Février, le marché s’attend à un reflux  du cours du propane à partir de mars et surtout en avril prochain, du fait de la fin de la saison d’hiver.

Le  signe  tangible du retournement du marché est donné par la valeur relative du  swap front month  du propane ( cours des échanges à réaliser le mois suivant ) comparé au swap du naphta, ces deux combustibles étant arbitrés en permanence par les firmes pétrochimiques pour alimenter en combustible les craqueurs, premiers utilisateurs industriels de GPL . Le propane perd actuellement de sa valeur par rapport au naphta à 86.7 % contre 90 % au plus froid de l’hiver durant la seconde quinzaine de janvier.

Sur le marché des cargaisons maritimes de propane réfrigéré, les fondamentaux resteront tendus pendant la première quinzaine, mais les participants s’attendent à un assouplissement au cours de la seconde quinzaine, ce qui devrait permettre aux acheteurs industriels de revenir sur le marché.

Selon Platts, les grands cargos de propane cotent actuellement à $443/tonne CIF NWE, soit  une prime $16/tonne par rapport au  swap CIF ARA de Mars,  l’écart entre les deux mois allant en se creusant.

Le ralentissement du marché asiatique du fait de la fin de l’hiver et des problèmes avec les usines chinoises  de déshydrogénation du propane, devraient provoquer un nouvel afflux de propane depuis la Gulf Coast (Texas)  vers l’Europe du Nord dans les prochaines semaines.

Ceux qui achètent leur propane sur la base des cours établis mensuellement doivent donc reporter leurs achats en avril  ou plus tard encore s’ils le peuvent.

 

Pour suivre les cours du propane sur le marché ARA, rendez vous sur l’onglet du Menu « Tarif Propane moins cher » , sous rubrique « Tarifs professionnels »

Source : Platts 17 février 2017

Publicités

Demande trop faible sur le marché ARA : le propane spot en pleine déprime  

 

 

Les prix du propane sur le marché ARA continuent d’être orientés à la baisse, alors que les prix des  volumes échangés sur barges sont au plus bas comparés au prix sur cargos, du fait d’une demande atone et d’un approvisionnement élevé.

Le FOB ARA sur barges était récemment  de 242 $ la tonne soit 53 dollars la tonne de moins que le propane  CIF sur grands cargos.

 

La faiblesse actuelle  du propane ARA vient d’une demande incrémentale limitée de la part des acheteurs allemands sur les stockages continentaux d’Allemagne bien approvisionnés. Les volumes disponibles  à la sortie des raffineries allemandes ont été suffisants pour couvrir la demande spot locale sur la base des  volumes contractualisés en provenance du marché ARA et à destination du marché allemand.

« Le marché du propane est mort en Allemagne » selon une source

Les raffineries dans la région Amsterdam-Rotterdam-Anvers  (ARA) se sont retrouvées dans une situation délicate dès qu’il est devenu patent que les ventes décrochaient.  On a alors parlé de ces raffineries qui utilisaient leur propre propane comme combustible plutôt que de le vendre.

Une source non identifiée précise que les raffineries vendent actuellement leurs volumes disponibles avec des remises vertigineuses.  De sorte que le propane en sortie de terminal maritime se vend beaucoup plus mal, et que la demande spot pour les wagons de propane est en sourdine.

« Le propane de terminal est juste un poids mort actuellement » selon un trader.

 

Source Platts 12/07/2016

L’Ukraine cherche à réduire sa dépendance au GPL russe

Une guerre chasse l’autre. La guerre en Syrie a permis d’améliorer la situation entre les belligérants en Ukraine, où le  conflit est désormais gelé.  Le discours des dirigeants officiels des républiques autoproclamées s’est adapté à la nouvelle donne : beaucoup moins belliqueux, ils ne parlent plus d’indépendance mais de large autonomie au sein de l’Ukraine. A Kiev, les regards du gouvernement continuent de se porter vers une Europe qui ne souhaiterait plus « être otage de la politique » du gouvernement ukrainien, selon les mots du ministre russe des affaires étrangères.

Le conflit entre l’Ukraine et la Russie a sérieusement affecté le commerce du GPL entre les deux pays : beaucoup de points de passage transfrontaliers se situent dans la zone de conflit, ce qui a réduit considérablement la fourniture de GPL.  Les livraisons doivent  faire un détour, ce qui augmente les prix de 15-20 dollars la tonne environ. Mais malgré cela, la consommation de GPL en Ukraine connait une forte augmentation tous les ans.

L’Ukraine reste un gros consommateur de GPL et  essaie de se tourner vers les fournisseurs européens pour essayer de se sevrer des importations russes et bélarusses, lesquelles représentent respectivement 50  % et 40 % des importations du pays en 2015 (le Kazakhstan fournissant le reste). Le conflit entre l’Ukraine et la Russie au sujet des importations de gaz naturel a laissé des traces dans les esprits. Avec une consommation en augmentation de 15% par an, les analystes pensent que la part des importations de GPL va passer de 60 % à 80 % dans les prochaines années.  Le GPL carburant est très populaire en Ukraine car il coute 40 à 50 % moins cher que l’essence.

Les traders ukrainiens  se sont donc essayé à acheter des cargaisons dernièrement en Europe de l’Ouest et en Europe de l’Est notamment en Pologne, Hongrie et Pays Bas (ndlr : le fait que l’Allemagne ne soit pas mentionnée tendrait à prouver que ce pays n’est pas une source de propane bon marché pour des achats de gros en Europe…).

L’Ukraine  a acheté des petites cargaisons de GPL (jusqu’à 1000 tonnes) de Pologne en 2014 et 2015, selon les traders.

Ukrainian-LPG-station

L’Ukraine est le seul pays où on peut installer un briquet géant à côté d’une citerne de gaz, signe que la situation politique dans ce pays reste explosive

Un importateur ukrainien a  dit à l’agence Reuters avoir récemment convenu d’une expédition de propane depuis les Pays-Bas.

« Nous avons acheté nos 300 premières tonnes de propane en provenance des  Pays-Bas. On a bien vu que cela allait nous revenir assez cher, mais on peut récupérer le coût plus élevé en le revendant sur le marché des bouteilles ou des stations de remplissage de bouteilles  à l’Ouest de l’Ukraine »

Le mix propane-butane en provenance de Russie s’échange actuellement à $410  la tonne à la frontière russo-ukrainienne (chiffres de novembre 2015) et $500 lorsqu’il est livré à l’Ouest de l’Ukraine. Le GPL des Pays Bas est estimé à $550-600 livré par wagon citerne en Ukraine de l’Ouest.

« Un volume de 300 tonnes ne nous permet pas de faire un réel profit. Nous pensons que nous pouvons faire une bonne affaire uniquement si nous achetons des cargaisons de 1000 tonnes livrées par rail depuis ARA »  a expliqué à Reuters  un importateur de GPL polonais spécialisé dans les marchés de gros en Europe de l’Est.

A l’avenir le GPL pourrait être livré à l’Ukraine par la mer, dans un des trois terminaux pétroliers  du pays.

La Russie a augmenté ses exportations de GPL de 1,8% durant les 6 premiers mois de 2015 pour atteindre 2,832 millions de tonnes, selon Reuters. Les premiers clients du GPL russe sont la Turquie (576 000 tonnes) la Pologne (518 000 tonnes) la Finlande (400 000 tonnes), la Hongrie (200 000 tonnes), les Pays Bas (200 000 tonnes) et l’Ukraine (158 000 tonnes).

Source : Reuters

Le groupe pétrolier algérien SONATRACH brade son propane sur les marchés export

La compagnie nationale algérienne SONATRACH, acteur international majeur dans les hydrocarbures ( 1er groupe africain et 12eme groupe mondial en 2013), et un des principaux fournisseurs de la France en propane, a baissé le prix de ses contrats de propane (une référence importante pour la fixation des prix des marchés spots). Les prix des contrats pour les chargements en Janvier ont été fixés à 287 $  la tonne, soit une chute  de 68 $ la tonne par rapport au mois précédent. Cette chute est  importante au regard des niveaux de prix actuels et  plus encore pour un mois de janvier, mois où le propane est traditionnellement orienté à la hausse. Auparavant le propane avait augmenté de 40 $ la tonne en Décembre.

La baisse du prix du brut et l’absence de demande pour le propane comme énergie de chauffage pèsent lourdement sur les prix, ainsi que la nécessité de rester compétitif par rapport au prix du  Saudi Aramco  lui-même en baisse (l’Aramco est l’équivalent du  Sonatrach, vu du côté saoudien).

Le prix du contrat propane de Saudi Aramco a été fixé à 345 $ la tonne en Janvier 2016, en baisse de 115 $ la tonne par rapport au contrat de Décembre.

Les traders  ont été plutôt surpris de l’importance de la baisse.

Sonatrach est un des principaux exportateurs de GPL dans le bassin méditerranéen, notamment à destination des stockages portuaires de Fos/Lavera/Etang de Berre, à partir duquel les camions de livraison sillonnent le sud de la France.  A ce titre Sonatrach est probablement le premier fournisseur du dépôt Primagaz de Lavéra. En rajoutant quelques dollars par tonne de frêt  pour la traversée de la Méditerranée ainsi que pour les frais d’embarquement en Algérie et le débarquement en France des tankers, vous ne serez pas loin des prix figurant dans les contrats d’achat de  votre très cher fournisseur de propane…….

Sonatrach exporte aussi son propane  sur une base spot et contractualisée en direction de l’Europe du Nord et des Amériques.

Source : Platts 4 Jan 2016

%d blogueurs aiment cette page :