Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Aviculture

Category Archives: Aviculture

A quand la toute première coopérative agricole d’achat et de distribution de propane en France ?

La Boissière Ecole (Yvelines)  le 10 Janvier 2015.

Le prix du propane a chuté de 60 % en 3 mois sur le marché de gros à Anvers (marché ARA).  Et vous,  agriculteurs, aviculteurs,  ou distillateurs français, de combien  a  chuté le prix de VOTRE  propane depuis le mois d’Octobre 2014  ?  Il n’a pas encore baissé ?  Comme c’est étrange ! Plutôt que de vous plaindre aux propaniers en ordre dispersé,  pourquoi ne demandez-vous pas à votre  syndicat professionnel  de porter l’affaire devant l’Autorité de la Concurrence pour  « entente visant à annuler l’effet de la baisse des cours »,  comme me le murmure à l’oreille un certain vent d’ouest ?  Allez- vous continuer à vous faire plumer longtemps  par des gaziers dont la plus-value industrielle est totalement nulle puisqu’ils achètent et revendent exactement le même produit qu’ils trimbalent de (grosses) citernes en ( petites) citernes ? N’avez vous jamais pensé que vous n’avez pas besoin d’eux pour faire la même chose  à leur place ?    Petit rappel : aucun propanier ne  produit  quoi que ce soit,  sauf une multitude de contrats inutiles qui ne servent qu’à vous ligoter, et à leur éviter les affres de la concurrence.  Leur rôle   se résume  à « déplacer du gaz » d’un point de stockage à un autre, qui plus est  avec des camions qui ne leur appartiennent pas.  Déplacer du gaz, autrement dit, brasser de l’air. Que de petits consommateurs maintenus dans l’isolement et la désinformation aient  recours à ces entreprises pour  se procurer du GPL, cela  se conçoit,  à la rigueur. Mais que vous, agriculteurs, qui consommez des quantités importantes au sein de groupements professionnels, ayez encore besoin d’ intermédiaires grassement rémunérés  pour déplacer du gaz à la demande, dénote  une absence totale de réflexion sur le sujet.

En France,  AUCUNE coopérative agricole d’achat de carburant ou combustible ne distribue du propane à ses adhérents ( vous conviendrez que  la démarche consistant à négocier un prix collectif au nom d’un groupement de producteurs ou d’une coopérative n’a rien à voir avec le fait de s’approvisionner directement sur le marché de gros tel un petit propanier indépendant ). A l’inverse, TOUTES  les coopératives agricoles  américaines et canadiennes qui  organisent la vente de carburants et combustibles distribuent du propane à leurs adhérents. Toutes.  Vous pensez qu’il y a de bonnes raisons à cela ? Des raisons propres au fonctionnement du marché européen du gaz ?  Vous avez tort.  Une spécificité du gaz européen qui le rendrait plus explosif que le gaz américain ? Sa dangerosité ? Le propane serait  plus dangereux entre les mains des employés des coopératives françaises qu’entre les mains de leur alter-ego québécois  ?  Savez-vous que le mouvement  coopératif agricole nord-américain a tellement bien compris la nécessité d’organiser lui-même son approvisionnement en carburant et combustible   qu’il  dispose désormais  de sa propre centrale d’achat  (inter-étatique) en carburant,   laquelle affilie   les coopératives locales  souhaitant distribuer du diesel ou du propane à leurs adhérents , tout  en  assurant  les prestations induites, de  la fourniture du gaz à la vente de citernes et au transfert de compétences techniques ?

Un administratif ou un technicien multitâche ayant des connaissances en  réglementation et  surveillance  des réservoirs,   et un chauffeur  dédié à la livraison du  propane : deux personnes  suffisent en tout et pour tout  à une coopérative ou n’importe quel groupement  agricole  pour créer une activité de distribution de propane ( voir ici offre d’emploi de chauffeur livreur de propane diffusée par une coopérative américaine . Désolé le poste a été pourvu depuis…. ) . C’est aussi  simple que cela.  Le propane est un produit affreusement banal.  Ce sont les propaniers français qui sèment la terreur dans les esprits, en vous  empêchant  de réfléchir sereinement à l’intérêt que vous auriez à vous passer de leurs services. Des centaines de millions d’euros d’économie en perspective si vous reprenez la main sur votre approvisionnement en propane. Le gros jack pot en perspective pour les agriculteurs et les campagnes françaises ! Sans compter le bénéfice pour la communauté rurale environnante qui n’aurait plus à se farcir ces fournisseurs particulièrement indélicats….

Propane-1024x400

Les propaniers exerçant en France ne sont plus sous capitaux français, à part Vitogaz.  Totalgaz va être vendu à l’américain Antargaz. Butagaz est une filiale de l’anglo-néerlandais Shell et Primagaz filiale du néerlandais SHV. La fusion entre les deux géants du GPL français  favorise  l’apparition et la croissance de distributeurs alternatifs ou indépendants,  en poussant vers eux une  portion de leur clientèle échaudée par des pratiques abusives, et consciente du nouveau pouvoir de l’Internet.    Il est grand temps pour le mouvement coopératif agricole  de prendre la question du propane à bras le corps et de sortir les calculettes : votre intérêt est de  contrôler votre   approvisionnement en propane le plus en amont possible et non de continuer à vous reposer sur  des propaniers  beaucoup trop profitables pour être honnêtes.  La FNSEA  s’arrange visiblement  fort  bien de l’incroyable opacité  des prix du propane en France, mais il n’est pas certain que cette opacité soit  la  manière la plus efficace de défendre les intérêts économiques des agriculteurs. La transparence du marché, imposée par de nouveaux acteurs indépendants, représente une garantie bien plus solide pour les acheteurs. Quant aux coopératives agricoles françaises,  peu  habituées à faire des vagues, il semble bien qu’elles aient 40 ANS de retard sur leurs homologues du Québec pour ce qui concerne la distribution de  propane à leurs adhérents. Où sont donc les agriculteurs  combatifs et organisés capables de comprendre  que leurs intérêts économiques ne peuvent pas épouser ceux des multinationales du gaz en citerne ?

La solution de l’indépendance en matière d’approvisionnement en propane n’a que des avantages et aucun inconvénient :

 – investissement minime (comparé à d’autres projets utiles visant les économies d’énergie,  comme  la rénovation des bâtiments d’élevage, l’exploitation de  sources d’énergie alternative ou l’installation de récupérateurs de chaleur ….tous projets  très onéreux et nécessitant des études préalables détaillées )

 – baisse des charges de propane  importante  dès la première année.

 – fin des discussions oiseuses sur les tarifs de campagne des  propaniers.

 – redevenir maître de son approvisionnement, organiser les tournées en fonction des seuls intérêts des agriculteurs

 – certitude d’une plus grande  proximité  et convivialité avec les populations rurales locales qui bénéficient d’une démarche exemplaire d’autonomie énergétique retrouvée.

 Alors, à quelle coopérative agricole FRANCAISE peuplée d’irréductibles gaulois reviendra l’honneur de créer  le premier service d’achat et de distribution de propane,  pour se libérer de la tutelle des propaniers  ?

En Algérie, les aviculteurs sont priés d’acheter leur citerne de propane

Pendant que les aviculteurs français voient leurs charges d’exploitation  s’envoler sous l’effet de la hausse du propane, et sont empêchés d’acheter leur citerne par les pratiques anticoncurrentielles des propaniers français,  les aviculteurs algériens sont, eux, instamment priés par les pouvoirs publics algériens d’acheter leur citerne de gaz propane !  Le gouvernement algérien vient de donner tort à notre grand philosophe Pascal qui affirmait « Vérité en deça des Pyrénées, erreur au delà »…En matière de GPL, il faudrait plutôt écrire « Mensonge en deça de nos frontières, vérité au delà »…

Les aviculteurs de la région de Bejaia, ancienne ville dynastique situé à 180 km à l’est d’Alger au bord de la Méditerranée ( les habitants de cette ville ont inventé la chandelle de cire appelée aujourd’hui « bougie », qui est la francisation du nom de la ville de  Bejaia)    sont priés de  s’approvisionner en gaz propane en substitution du gaz butane, aujourd’hui couramment utilisé pour le chauffage des  bâtiments d’élevage.

Cette option s’est imposée en réaction aux effets des intempéries du mois de janvier 2012, au cours desquelles les aviculteurs ont accusé d’importantes  pertes induites par l’obstruction des routes par la neige et ses conséquences sur l’approvisionnement en gaz butane, selon la Direction des services agricoles (DSA). Beaucoup de poulaillers, notamment ceux localisés en haute montagne de Kabylie, dans l’arrière pays, à l’instar de la région de Barbacha, au sud-est de la wilaya, ont dû, de ce fait, déplorer de lourdes pertes.

Outre sa densité calorifique, le propane en citerne  a le mérite d’être moins coûteux, plus disponible, et d’offrir  des volumes de réserve plus importants .

L’investissement pour l’acquisition de l’équipement requis, notamment une citerne, un manomètre et une conduite d’amenée du propane vers le bâtiment avicole sera  du ressort de l’aviculteur, qui  peut recourir à un financement de la Banque de l’agriculture et développement rural (BADR).

Ferme avicole près de Tlemcen

Ferme avicole ultra moderne près de Tlemcen

Conçue pour être généralisée à l’ensemble des aviculteurs locaux, l’expérience fait l’objet de regroupements professionnels depuis plusieurs semaines et se fonde, elle-même, sur le succès d’une initiative d’un gérant d’un complexe avicole à Tazmalt.

Considérée comme un bassin avicole national de premier ordre, la wilaya de Bejaia (wilaya = collectivité publique territoriale, équivalent de nos départements) compte plus de 1.500 aviculteurs et produit, bon an mal an, plus de 130.000 quintaux de viandes blanches et 3,2 millions d’oeufs. La disponibilité de l’énergie à moindre frais est de nature à consolider encore sa position, relève la Direction des services agricoles.

Le Comité Français du Butane Propane, émanation des gaziers français,  a réagi immédiatement à l’annonce de la mise en vente de citernes de GPL   aux aviculteurs algériens : selon le CFBP  la Direction des Services Agricoles (DSA) d’Algérie qui chapeaute l’opération « Achetez votre citerne de propane  »   ferait prendre des risques considérables  aux populations vivant à proximité des élevages.  Comment, se demande le CFBP,  peut-on   inciter des aviculteurs algériens non diplômés de l’ Ecole des Mines ou  des Arts et Métiers, à  devenir propriétaire  d’une citerne de gaz, laquelle  nécessite une surveillance et un entretien  quotidien entre des mains expertes  du fait des nombreuses pièces d’usure ? Entretien et surveillance  que seuls des ingénieurs de haut vol hautement qualifiés,    sont capables de réaliser dans des conditions de sécurité acceptables ?

Dans un second communiqué envoyé quelques jours plus tard, le CFBP   se serait au final déclaré  rassuré, au motif qu’ayant fait une rapide enquête en Algérie,  il n’existerait en réalité qu’un seul fournisseur officiel de propane dans ce pays. Les  futurs propriétaires de citerne algériens  ne pourront  donc pas profiter de la propriété de leur citerne  pour mettre  en concurrence  plusieurs distributeurs de GPL.  L’honneur de la profession de gazier reste  sauf. En effet dans les pays  où il n’existe qu’un seul propanier, et où les frontières sont hermétiquement fermées, le risque de mise en concurrence est nul. Dans ces conditions, les  consommateurs doivent être laissés libres d’acheter leur réservoir.  

( Les deux  paragraphes qui précèdent sont évidement pur canular. Le reste du post est tiré d’un article de la presse francophone algérienne).

Les petits aviculteurs français qui payent cher  le gaz en citerne soit parce qu’ils ne sont pas affiliés au bon syndicat, soit du fait qu’ils sont réticents  à se regrouper pour négocier avec les propaniers,    seront  ravis  d’apprendre que les aviculteurs algériens sont  incités à acheter leur citerne de gaz.

Le probléme particulier des éleveurs français de volaille français étant que les propaniers ne mettent pas à leur disposition des réservoirs leur permettant  de traverser l’hiver sans devoir  acheter du propane  au moment où les prix sont les plus élevés (réservoirs de capacité insuffisante) , ils pourront lire  avantagement le topo que j’ai rédigé sur les manières de se protéger contre les prix élevés du propane en hiver : voir ici

%d blogueurs aiment cette page :