Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Accidentologie » Accidents lors de livraisons de gaz en citerne : quelques précédents en France

Accidents lors de livraisons de gaz en citerne : quelques précédents en France

J’aborde avec cet article un sujet non encore traité sur ce site : l’énumération des  accidents survenus en France (*) lors de  livraisons de gaz en citerne, tels qu’on peut en  retrouver le récit notamment dans les archives du  Ministère de l’Equipement, des Transports et du Logement , au chapitre  « Accidents de transport de matières dangereuses ». Ces accidents font ( ou faisaient…voir plus loin)  l’objet d’un rapport annuel rédigé par le BEA-TT ( Bureau d’Enquête sur les Accidents de Transport Terrestre). Le but de cet inventaire rétrospectif n’est pas de constituer un florilège macabre, mais de mettre en évidence les causes, accidentelles ou humaines, ayant déjà conduit à des incidents, et pouvant conduire à l’avenir  à leur répétition.

Au cours de l’année 1996, deux accidents graves , dont un mortel,  sont survenus au moment du remplissage de cuves de gaz petit vrac.

Le 07 Juin 1996, à Viriville (Isère) lors d’une livraison de propane après remplissage de la citerne d’un établissement scolaire, suite à une erreur du chauffeur-livreur ( probablement une faute d’inattention :  le chauffeur laisse la pompe tourner  sans surveiller le niveau de gaz dans la citerne ) une surpression de GPL survient. La surpression  de la citerne déclenche la mise en action de la soupape de sécurité qui libère une « grande quantité de gaz »  qui, rabattue par un vent fort sous le camion, s’enflamme au contact du pot d’échappement, provoquant l’explosion du nuage. Le conducteur sérieusement brûlé a pu débrancher la pince équipotentielle (mais trop tard) ce qui a provoqué après 3 ou 4 secondes la fermeture des vannes et l’arrêt du moteur. Il a pu encore, avant de perdre connaissance, stopper le début d’incendie autour du véhicule avec l’extincteur. Les élèves et les instituteurs de l’école ont été évacués et un périmètre de sécurité a été établi par les gendarmes à leur arrivée.

Conclusion : évitez de distraire le chauffeur pendant une livraison de gaz…

Deux mois et demi plus tard, le 21 Aout 1996, un camion livre un hôtel , route de Gex à Divonne les Bains (Ain). Le flexible de gaz se rompt, entraînant la libération d’une nappe de gaz. Apparemment le camion citerne n’est pas équipé d’un système de coupure automatique de la pompe,  dispositif essentiel pour prévenir  les conséquences d’un tel accident. Le livreur s’étant rendu compte de la fuite de gaz et vraisemblablement de son incapacité à la stopper, fait évacuer une trentaine de personnes de l’hôtel et prévient les pompiers et les gendarmes. A leur arrivée, ceux-ci détectent un important nuage de gaz de quelques dizaines de mètres, empiétant sur la chaussée. Ils coupent la circulation et font évacuer les bâtiments dans un périmètre de sécurité. Le nuage explose 25 minutes après le début de la fuite ( c’est d’ordinaire beaucoup plus rapide notamment en plein été, le temps sec favorisant l’allumage du gaz..). Trois  tonnes de gaz avaient eu le temps de se répandre dans l’atmosphère au moment de l’explosion. Le conducteur était à proximité du véhicule au moment de l’explosion. L’hôtel a été soufflé, une maison mitoyenne incendiée et le conducteur gravement brûlé décédera quelques jours plus tard des suites de ses brûlures.

Je publierai d’autres rapports d’enquête sur des accidents survenus en France lors de livraisons de gaz en citerne au fur et à mesure de leur « découverte ». J’ai passé en revue l’ensemble des rapports du BEA-TT de 2004 à 2015 et je n’ai trouvé ces années-là, aucun accident lié  à des livraisons de gaz chez des particuliers, des entreprises  ou des collectivités (il y a certes des accidents liés à la circulation,  mais ceux-ci ne concernent pas les consommateurs de gaz) . Le fait est que les accidents survenant  au cours de livraisons de gaz sont très rares.

En dépit (ou à cause  ? ) du caractère exceptionnel de ce type d’accident,  le grave incendie survenu au cours d’une livraison Antargaz qui a mal tourné à Salles ( Gironde) en novembre 2013  (cliquez sur ce lien pour lire l’article en ligne) (**) ne figure nulle part dans les rapports du BEA-TT.  Cette absence ne peut s’expliquer que par une reclassification administrative des accidents survenus au cours de  livraison (lorsque le camion est immobile ). Ces accidents ne seraient donc plus désormais du ressort du  BEA-TT.

Les journalistes qui ont couvert l’incendie de Salles en 2013 au moment de l’explosion,  interrogés  par mes soins, ont refusé de s’enquérir du sort des victimes livrées en pâture aux assureurs. A défaut d’avoir pu les convaincre de  republier un article à leur sujet, je leur ai  demandé  de m’indiquer dans quelles conditions ces victimes avaient été relogées. Visiblement les journalistes s’en cognent : ils ont déjà eu leur scoop. Pour le reste, il ne faut pas trop leur en demander. On ignore donc la nouvelle adresse et le sort des familles qui ont perdu leurs biens mobiliers et/ou immobiliers suite à cet accident.  A  Salles,  les trois maisons incendiées sont toujours debout mais une décision du maire placardée sur les palissades qui en bloquent désormais l’accès,  indique que les restes cramoisis des bâtisses sont vouées à la démolition. Trois ans n’ont visiblement pas suffit aux  assureurs pour leur permettre de se mettre d’accord sur les responsabilités de cet accident…

Ni la gendarmerie ni la mairie de Salles,  n’ont souhaité communiquer sur le sujet.

Comme disait Coluche « Allez hop, circulez,  y a rien à voir »……

 

( *) Le lecteur aguerri trouvera sur le site quelques récits de livraisons de gaz qui ont  mal tourné aux Etats Unis et plus récemment au Mexique.

(**) Une fois de plus la journaliste s’est trompée : la citerne n’a pas « explosé » contrairement à ce qui est indiqué dans le titre de l’article.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :