Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Uncategorized » Des salariés de Primagaz France, prochaines victimes du cartel du GPL

Des salariés de Primagaz France, prochaines victimes du cartel du GPL

Lorsqu’un groupe d’entreprises organisées en oligopole parvient  à maintenir son  emprise  sur un secteur d’activité au point d’inhiber tout esprit d’innovation et toute concurrence, les premières victimes sont naturellement les clients du cartel. Puis vient le jour où l’équilibre entre les firmes dominantes se modifie  et l’une des entreprises se retrouve en position de faiblesse, plus exposée que ses concurrentes. Ses dirigeants s’aperçoivent alors qu’à force d’avoir tiré sur la corde, les clients ne sont plus en mesure de supporter de nouveaux efforts financiers. Reste donc deux possibilités : taper plus fort sur la tête des fournisseurs ou commencer à taper sur la tête des salariés.   C’est le choix que vient manifestement de  faire la direction de Primagaz France : il faut bien « dégager un peu de marge » si Primagaz compte  financer quelques opérations spéciales en France dans un proche avenir,  sans détériorer son bilan.

Des mouvements de débrayage ont été annoncés dans la presse en juin dernier touchant plusieurs sites de Primagaz. Cinq sites du fournisseur d’énergie sont menacés de fermeture dans le cadre d’un plan social. Sur 82 emplois concernés, 18 pourraient être supprimés. L’information nous avait échappé, c’est pourquoi nous ne la relatons qu’aujourd’hui.

Primagaz (750 salariés), filiale du groupe néerlandais SHV Energy, a annoncé le 10 mai la fermeture des centres de Reims, Vandoeuvre-lès-Nancy, Bordeaux, La Courneuve et Lavéra dont les activités logistique et relation clients seront regroupées à Nantes et Lyon. Déjà que les clients Primagaz se plaignaient de ne plus suivre les changements permanents de centre de relations clients.

Sur les 82 emplois concernés, 18 doivent être supprimés et un transfert vers Nantes ou Lyon est proposé pour les autres. Ceux qui refuseront seront licenciés, a ajouté le responsable syndical en dénonçant la « précipitation » de la direction.

Chez Primagaz, on a confirmé que la réorganisation concernait 82 postes, expliquant qu’elle s’intégrait dans un environnement concurrentiel, marqué par une forte concentration des acteurs et une baisse de 26% des volumes de gaz de pétrole liquéfié (GPL) vendus en 10 ans.

L’entreprise a cité aussi dans un communiqué les coûts et investissements importants générés par des réglementations favorisant les économies d’énergie et « renforçant les contraintes pour les sites industriels ». «Dans ce contexte difficile, Primagaz a la responsabilité de préparer l’avenir en optimisant son organisation, pour améliorer la qualité de service au client », a-t-elle précisé dans un communiqué. Elle table sur une mise en place de la nouvelle organisation dès l’automne 2017.

Vincent Frémy, délégué CFDT a mis en parallèle la « détresse » des salariés et les « économies à la marge »que vise le projet de la direction. Selon lui, les effectifs de Primagaz ont été divisés par deux en 25 ans.

C’est « inacceptable » de « mettre des familles dehors » alors que « tous les feux sont au vert » pour l’entreprise avec un « résultat positif de 52 millions d’euros en 2016 pour un bénéfice de 27 millions d’euros », a-t-il dit. Dimitri Guiller, délégué fédéral CFDT, a de son côté évoqué des mesures d’accompagnement « au ras des pâquerettes » pour l’instant.

Qu’en pense le client de Primagaz en soulevant le couvercle de sa citerne enterrée  « au ras des pâquerettes »  et  découvrant  que pour 1000 € de gaz, il n’a plus droit qu’à une demi-citerne chichement mesurée pour « l’accompagner » durant tout l’hiver ?

Source : Ouest France

 

 

 

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :