Accueil » Uncategorized » Dysfonctionnement de compteurs : le tribunal reconnait la perte de chance pour le consommateur

Dysfonctionnement de compteurs : le tribunal reconnait la perte de chance pour le consommateur

Cette affaire nous est contée par le cabinet d’avocat qui a obtenu la condamnation d’EDF. Un technicien ERDF se présente au domicile du client en indiquant qu’il va procéder au changement du compteur, compte tenu d’une anomalie, ou d’une défectuosité constatée.

Il est précisé au client que le compteur défectueux enregistrait partiellement les consommations d’énergie, un relevé d’index du compteur est réalisé.

Quelques jours plus tard, le client reçoit une facture rectificative d’une somme de 5.081,70 €.

EDF a ainsi procédé, sans aucune explication ni justification, à une estimation de la consommation pour la période du 17 octobre 2010 au 17 octobre 2012 (2 années).

Le client conteste, EDF se prévaut de son droit à régularisation.

Le médiateur national de l’énergie est saisi du litige. Celui-ci rend un avis aux termes duquel il estime que EDF et ERDF ont commis plusieurs négligences justifiant un dédommagement de leur part.

Le médiateur national de l’énergie considère que si le droit au redressement de consommation existe, EDF devrait, en considération du cas d’espèce et de sa négligence fautive, l’appliquer sur une période de 360 jours au lieu des 720 jours appliqués par EDF (soit la moitié de la période de redressement). ( ndlr : exemple typique de l’inutilité du Médiateur dans les affaires qui soulèvent des problèmes de fond ….) L’avis du médiateur national de l’énergie n’ayant aucune valeur contraignante, EDF et ERDF l’ignorent et maintiennent leur position.

C’est dans ces conditions que le client saisi le Tribunal d’instance compétent afin de faire valoir ses droits.

Par décision rendue en date du 5 avril 2014, le Tribunal d’instance d’Avignon a jugé qu’il appartenait au fournisseur « de mettre ou faire mettre à disposition un compteur qui fonctionne puisqu’elle assure la facture sur la base des relevés établis par ce dernier ; elle est donc responsable à l’égard de son client de son dysfonctionnement ». En outre, « le distributeur qui fournit le compteur et l’entretien est responsable de son dysfonctionnement à l’égard des clients du fournisseur qui disposent d’une action directe contre lui ».

Dès lors, la juridiction a décidé que « le préjudice est constitué par une perte de chance pour les Consorts B. de connaître leurs consommations réelle et de l’adapter pour réaliser des économies et au final avoir une facture moins élevée ».

Le client est condamné à payer à EDF la somme de 5.081,70 € au titre de la facture de redressement de consommation, mais EDF et ERDF sont condamnés, solidairement, à payer au client la somme de 2.500 € à titre de dommages et intérêts, outre 1.500 € au titre des frais de justice.

Commentaire : cette décision est intéressante pour les clients équipés d’un compteur Primagaz qui se trouve à l’origine  de facturations manifestement surévaluées. Si un lecteur connait un expert indépendant compétent en installation de gaz, pouvant se déplacer en France,  certains clients de Primagaz seraient preneurs de faire expertiser tout à la fois   compteur,  installation et  coefficients de conversion utilisés pour leur facturation.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :