Accueil » Cartels Autres Pays » Le Brésil enquête sur les pratiques de collusion de prix dans le GPL.  Petrobras vend sa filiale de distribution de GPL.

Le Brésil enquête sur les pratiques de collusion de prix dans le GPL.  Petrobras vend sa filiale de distribution de GPL.

 

L’agence antitrust du Brésil, le Conseil Administratif de Défense Economique (CADE) , a ouvert  une enquête  au sujet de  11 entreprises suspectées de pratiques anti-concurrentielles.  Cette  enquête porte sur des allégations de collusion de prix dans le secteur du GPL, et de partage des clients dans les états du Nord Est (Amazonie).

Dans une déclaration officielle, le CADE,  basé à Brasilia, a fait savoir que ces sociétés échangeaient des informations et imposaient des restrictions aux revendeurs de manière à «  promouvoir une régulation artificielle du marché et à faciliter un fonctionnement de type  cartel ». L’agence n’a pas fait d’estimation sur le nombre de consommateurs lésés du fait de ces pratiques.

Les sociétés incriminées incluent Liquigas Distribuidora SA,  filiale GPL de l’entreprise nationale Petrobras, mise aux enchères par sa maison-mère en Juin dernier, et Ultragaz, bien connue des lecteurs de ce site (voir les archives ) pour avoir vainement  tenté naguère de racheter notre Butagaz national.

Cette enquête est la dernière d’une série destinée à lutter contre les pratiques de corruption par les  grandes entreprises au Brésil. Ces enquêtes ont mis à jour un vaste système de pots de vin entre  firmes nationales et  groupes d’ingénierie privés. Le scandale politique qui en a  résulté a été à l’origine du processus de destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Les suspicions concernant un éventuel cartel  dans le secteur du GPL sont apparues en 2009 quand l’organisme chargé de la surveillance du secteur pétrolier, l’ANP (Agence Nationale du Pétrole , du Gaz Naturel et des Biocombustibles) , a déposé une plainte, suivie immédiatement d’une série d’investigations de la police et du procureur.  Des perquisitions et des raids ont été menés l’année suivante dans le cadre d’une enquête sur des pratiques de tarification anti-concurrentielles.

A la suite de cela, les distributeurs de GPL   Minasgas SA et Supergasbras Energia Ltda, qui font aussi partie de l’enquête actuelle du CADE, ainsi que certains cadres, ont cherché à négocier des  arrangements.  Cade n’a pas révélé la nature de ces accords.

Source :  Reuters 25  Aout 2016  : « Brazil probes Petrobras Ultrapar gas units for alleged price fixing »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :