Accueil » Economie » Après la levée des sanctions, l’Iran prêt à reprendre ses exportations de GPL vers l’Europe dans un marché totalement saturé

Après la levée des sanctions, l’Iran prêt à reprendre ses exportations de GPL vers l’Europe dans un marché totalement saturé

Sans surprise, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a validé, le samedi 16 janvier, la mise en œuvre de l’accord sur le nucléaire iranien. Grâce à des inspections sur place, elle estime pouvoir affirmer que Téhéran respecte les engagements pris l’été dernier. Les très nombreuses sanctions, multilatérales et nationales, adoptées à son encontre par l’ONU,   les États-Unis et l’Union Européenne vont donc progressivement être levées, ce qui provoque la sidération, mais également une colère sourde, en Arabie saoudite comme en Israel.
La levée des sanctions portant sur le commerce du pétrole iranien doit permettre à Téhéran d’augmenter rapidement sa production de 500 000 barils par jours, et de doubler ses capacités dans l’année à 2 millions de barils.

Les sanctions adoptées par les pays occidentaux sur l’industrie pétrolière iranienne  ont  aussi  impacté les exportations iraniennes de GPL :  les clients se sont interrogé  ces dernières années  pour savoir si le GPL devait être considéré comme un produit pétrolier ou un produit gazier, et donc s’il tombait ou non  sous le coup des sanctions. Ne trouvant pas de réponse définitive (le GPL est un sous produit du raffinage du pétrole mais se trouve aussi dans le gaz naturel dont il est séparé), les acheteurs ont eu tendance à jouer la carte de la  prudence. En outre, le pays a eu pour les mêmes raisons quelques problèmes avec ses assureurs étrangers, qui refusaient de couvrir le risque sur les cargos iraniens.

Avant le durcissement des sanctions en 2012, l’Iran exportait 4 millions de tonnes de GPL par an, principalement en Europe et en Corée du Sud. Les compagnies japonaises assuraient les cargaisons des transporteurs étrangers venant charger en Iran à destination des clients exports. Depuis les sanctions, les échanges avec  l’Europe étaient interrompu, et les acheteurs asiatiques alignés sur Washington avaient réduit leurs importations en provenance de la République Islamique. En 2014, au plus fort des sanctions, les exportations iraniennes de GPL ont totalisé 3 millions de tonnes : les plus gros clients sont  la Chine, l’Inde, le Pakistan, l’Irak et les pays voisins de l’Iran selon le directeur de l’IGCC (Iranian Gas Commercial Company). L’Inde et la Turquie sont intéressés par augmenter leurs importations de GPL d’Iran.

iran LPG

L’Iran a annoncé qu’après la levée des sanctions, elle pourrait faire passer ses exportations de GPL de 4 millions de tonnes/an à 6 millions de tonnes/an. De nouvelles raffineries doivent voir le jour en 2017, notamment dans la Zone Economique Spéciale de Pars, sur le littoral du Golfe Persique au sud de l’Iran.

Pour anticiper cette augmentation des exportations, et de manière à pouvoir continuer à exporter malgré les sanctions, l’Iran avait  doublé ses dernières années la capacité de sa  flotte de cargos spécialisés dans le transport du GPL. Elle possédait jusqu’à présent 8 VLGC pour le transport de GPL et des produits de la pétrochimie.   L’addition de  15 vaisseaux  supplémentaires neufs et  d’occasion (de taille moindre que les VLGC)  dispense désormais  l’Iran d’avoir recours à des transporteurs étrangers.  Cinq  de ces vaisseaux ont été achetés par la National Iranian Tanker Company et les autres par le secteur privé. Le fait que les cargos iraniens n’emportent que des grosses quantités est un facteur limitant pour l’exportation vers l’Afrique, marché qui intéresse l’Iran, mais où les ports sont de faible tonnage. Le transbordement en mer à bord de vaisseaux plus petits capables de s’amarrer sur les quais au Mozambique ou au Ghana est une solution envisagée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :