Accueil » Cours du propane » Le prix du propane canadien désormais proche de zéro !

Le prix du propane canadien désormais proche de zéro !

Les marchés canadiens du propane sont entrés en territoire inconnu cet hiver, lorsque la baisse abrupte du prix de référence du propane Conway * (ndlr :  un des principaux hub de destination pour le propane canadien, situé  dans le Kansas ) et un différentiel de plus en plus important entre le cours canadien et le cours américain, ont fait descendre le prix notionnel du propane canadien sous les 10 cents par gallon, et ont même failli rendre  ce prix négatif.

Ce ne sont pas les canadiens qui déterminent le prix de leur propane du fait que les exportations canadiennes de propane représentent une petite partie seulement de la demande nord américaine. Le propane coté à Edmonton ( Alberta, Canada) dépend du prix du hub de Conway, le spread entre ces deux hubs représentant généralement le coût pour déplacer le propane de l’Ouest du Canada jusqu’au Middle West américain.  Ce différentiel se rétrécit généralement en hiver lorsque les prix augmentent avec la demande de chauffage, et s’élargit en été quand les stocks de vrac se reconstituent.

Mais cet hiver, la tendance s’est  inversée au moment où la production de propane en pleine croissance couplée à  une faible demande,  a engorgé les marchés américains et canadiens par une offre surabondante.  Les marchés spot au Canada ont été inhabituellement amorphes cet hiver du fait de la faiblesse de la demande et de prix très bas. La plupart des acteurs du marché gardent leur propane en stock le plus longtemps possible  dans l’attente d’une remontée des cours.  Les seuls marchés conclus actuellement  sur le spot concernent des volumes de gaz qui doivent impérativement bouger, selon les observateurs.

Jusqu’à présent les prix du spot canadien ne sont pas encore tombés en dessous de zéro, mais un certain nombre de participants pensent que cette possibilité existe dorénavant. Ce que les producteurs de gaz de schiste gagnent sur la vente du propane varie considérablement selon la composition du gaz extrait. Ceux qui gagnent sur le butane et sur l’essence naturelle ( nom commun du pentane +) tirés du baril de GNL peuvent encore se tirer d’affaire même en payant quelqu’un pour enlever le propane. Ceux qui ont plus de propane dans le mix de gaz souffrent plus des faibles cours actuels et peuvent en être de leur poche.

Hubs américains

Carte des hubs américains de gaz. Cliquez sur la carte pour agrandir

La chute brutale du prix du propane de cet hiver constitue un renversement complet  de situation par rapport à l’hiver dernier, quand le propane Edmonton tournait à 241 cents le gallon en moyenne, contre 12.5 cents le gallon ce mois-ci.

La chute brutale des prix de l’énergie risque de soulever de nouveaux problèmes pour l’économie  canadienne, beaucoup d’entreprises annonçant des  programmes de licenciements,  et des coupes claires dans les programmes d’investissement. Même si le marché du GPL  n’est qu’une petite partie de l’industrie pétrolière canadienne, l’industrie canadienne  du propane peut être remise en question si le rythme de la demande ne recolle pas à celui de  la production.  Les Etats Unis qui ont traditionnellement importé du propane canadien,  n’arrivent pas à consommer leur propre production. Et les principaux projets d’exportation de GPL canadien à partir de la côte Ouest du Canada, sont encore très loin d’aboutir.

* Il y a quatre  principaux centres de cotation pour le GNL nord américain situés à Edmonton, Alberta; Sarnia, Ontario (Canada),  Conway (Kansas) et Mont Belvieu ( Texas) . Ces quatre  centres possèdent des installations de stockage souterrain gigantesques et sont connectés aux bassins d’extraction de gaz de schiste, ainsi qu’au réseau de pipeline de transport et de distribution. Edmonton et Conway servent le marché du Middle West alors que Sarnia et Mont Belvieu desservent le Nord Est des USA. La carte ci dessus permet de visualiser les hubs et les réseaux desservis.

Cartoon

Les pétroliers condamnés à la soupe populaire – Le conducteur  » je commence à ressentir de la pitié pour ces gars  du pétrole » – Le passager « Vraiment ??? » -Le conducteur  » Nann, je rigole… »

Source : Argus Media (15/01/2015) et Canadian Propane Association

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :