Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Antargaz » La doyenne de l’Adecopro (91 ans) nous écrit : « Antargaz m’a embobiné pour me faire signer un contrat de 9 ans »

La doyenne de l’Adecopro (91 ans) nous écrit : « Antargaz m’a embobiné pour me faire signer un contrat de 9 ans »

Mme Marie-Madeleine Rolland, doyenne de l’association,  nous a autorisé à publier le mail qu’elle vient de nous faire parvenir (notez que j’ai écrit « mail » et non pas courrier !). Elle n’a pas souhaité que nous dissimulions son patronyme. Nous  publions donc son mail sous sa véritable identité. Je laisse le soin au sévice client d’Antargaz de considérer si notre adhérente a été traitée avec les égards qui siéent à son âge et à sa situation personnelle.
Monsieur,
Quand je me  suis inscrite chez vous il y a plus d’un an, j’avais appris que  votre association ne pouvait prendre en charge sur le plan judiciaire des affaires situées là où j’habite, la Nièvre. J’ai été très mal conseillée par la conseillère juridique dépendant de mon contrat  d’assurances. Et  je me trouve maintenant coincée par un avenant signé sur son conseil, mais ne répondant en rien à ce que je demandais, c’est-à-dire le droit de ne commander de gaz que lorsque c’était nécessaire et ne plus dépendre de ce “Consommatic” qui me ligote et qu’on m’avait présenté comme obligatoire.  
Quant à la correspondance avec vos services, je n’ai trouvé nulle part d’adresse à laquelle  expliquer mes problèmes avec Antargaz.  Par exemple : en suivant  les mails publiés par votre association je repère la chute considérable des prix du gaz. Mais ce que je ne sais pas où trouver, c’est le prix auquel se  réfère officiellement Antargaz. L’avenant signé stipule  qu’ils me consentent un rabais  fixe sur le prix du gaz correspondant à l’époque de  chaque facture. Mais comment puis-je vérifier si ce rabais a un sens si je ne connais pas le prix officiel au moment où l’on me livre ?
La date annuelle de mon contrat est fin février, date à laquelle ils vont m’envoyer un relevé annuel  de ce que j’ai payé par prélèvement automatique sur 10 mois. Je veux obtenir de ne plus payer de cette façon mais par règlement par chèque au reçu de chaque facture. Aucune réponse à ce sujet.  Je veux également être présente au moment de chaque livraison, vérifier sur la jauge le contenu de ce qui reste dans la cuve et ce qu’on me livre, garanti par un bon signé par moi. Pendant au moins 3 livraisons consécutives le livreur est passé derrière ma maison , ne s’est pas manifesté alors que j’étais chez moi prête à signer le bon  qu’il a jeté devant ma porte et j’ai   constaté  au moins une fois une “erreur” de 30%  à mon détriment dans la livraison par rapport avec ce que je venais de relever sur la jauge le jour d’avant. Il y avait également sur chaque relevé  annuel  un calcul dont j’ai vainement demandé l’explication.  Aucune de mes lettres à ce sujet n’a reçu d’explication ni de démenti. Le  1er mars j’entamerai la 5° année d’un contrat  qu’on m’a fait signer pour 9 ans   par un tour de passe-passe oral parfaitement monté entre deux représentants d’Antargaz et  le plombier en qui je pensais pouvoir avoir toute confiance. Je vous signale que j’ai aujourd’hui  presque 91 ans , donc 87 au moment de la signature et que cette durée me serait apparue comme contestable  si j’en avais eu conscience.
Excusez cette longue lettre mais votre mail tombe au moment où je vais entrer en clinique pour une opération  importante, que j’arrive le mois prochain à un moment de nouvelle année de contrat et que je ne sais plus que faire. Je complète cette exposé grandguignolesque en vous signalant que j’habite seule,  dans un hameau perdu en rase campagne et que je  n’ai guère la possibilité de me rendre à Nevers (60 km sans moyen de transport autre que la voiture, difficile à mon âge)
Je vous remercie d’avoir pris la peine de vous intéresser à mon problème et  de me donner tout  conseil  que vous jugerez bon.
Cordialement
Marie Madeleine Rolland 
 Nous avons tenu à publier ce mail, en dépit de l’apparente  « banalité » des récriminations à l’encontre du propanier car la liste des questions de Mme Rolland   restées sans réponse  constitue  un bon résumé des plaintes que nous recevons  de la part de consommateurs souvent  peu informés de leurs droits. Des consommateurs qui, lorsqu’ils se plaignent par téléphone ou par courrier normal ne reçoivent jamais de réponse à l’image de Mme Rolland….

Réponse de l’ADECOPRO

Chere Mme Rolland,
Je tiens pour commencer à vous féliciter pour votre combativité. Difficile de résister au rouleau compresseur Antargaz  lorsqu’on est seul,   comme le sont  nombre de personnes âgées vivant dans leur maison. Je suis désolé d’apprendre ce qui vous arrive. Malheureusement votre litanie n’est guère  « originale » s’agissant d’un propanier dont les services clients s’apparentent souvent à des sévices clients.
Je pense qu’il y a une confusion  au sujet de la possibilité d’intervention de notre association. Notre association est nationale. En ce sens elle aide  des consommateurs de propane aux prises avec les propaniers quel que soit leur lieu de résidence en France. C’est le Groupement Propane Libre qui, lui, est régional puisque son action se  limite pour le moment à l’Ile de France.  Notre association va donc pouvoir  s’occuper de votre dossier.
Pour ce qui concerne la meilleure manière de nous contacter pour nous soumettre vos problèmes, nous allons tenir compte de votre remarque et  améliorer la visibilité du formulaire de la page « Contacts ».
Je vous confirme que les juristes  des compagnies d’assurance censés défendre leurs clients ne comprennent  pas grand chose à la problématique spécifique des contrats de distribution de gaz en citerne. C’est aussi une des raisons d’existence de notre association.
Votre première question concerne le tarif public Antargaz . C’est le tarif auquel se réfère Antargaz pour déterminer le prix facturé une fois déduite votre remise. Ces tarifs sont , de par la loi, obligatoirement fournis par Antargaz à tous les clients qui leur en font la demande. Il faut savoir cependant qu’Antargaz a la facheuse habitude de ne répondre qu’aux courriers recommandés. Ces tarifs sont aussi  publiés sur le site Internet  de votre fournisseur. Vous devez pour cela vous munir de votre code client  pour accéder à la lecture du tarif vous concernant. Dernière solution,  les différents tarifs publics des propaniers  sont accessibles (en libre accès) sur le site Acqualys  régulièrement mis à jour. Il vous suffit de taper « tarif Antargaz Acqualys » pour  retrouver la bonne page dans votre moteur de recherche. Dans le cas d’une livraison à la guise du propanier (ce qui est actuellement votre cas) c’est le tarif à la date de livraison qui s’applique. Si vous reprenez l’initiative de la commande (ce que je ne saurai trop vous recommander) ce sera le tarif à la date de commande qui déterminera votre prix de facturation. Toutefois, sachez que les tarifs publics  d’Antargaz sont bidons et  n’ont aucun rapport avec la réalité des cours du propane  : seul le montant des remises individuelles consenties, lorsqu’elles ont un caractère de permanence, permet de ramener les prix pratiqués par Antargaz  à un niveau  décent.
Pour ce qui concerne le paiement de votre facture dans son intégralité ( au lieu d’un prélèvement mensuel), là encore je vous encourage à demander le changement par courrier recommandé. Tant qu’il n’y a pas d’erreurs,  ce mode de règlement peut s’avérer très pratique en effet. Mais dès qu’il y a  une erreur dans les bons de  livraison ou les factures, l’absence de réactivité des services clients et des services comptables pénalise considérablement le consommateur qui se trouve face à un mur. Il suffit d’adresser un courrier recommandé à Antargaz demandant de mettre fin au prélèvement automatique. Ils vous enverront  un solde de régularisation de votre compte mensualisé.   Ce changement de modalité de paiement est gratuit.
J’en profite pour vous confirmer  que rien ni personne ne peut vous obliger à choisir telle ou telle modalité de livraison  ou de paiement, ces options étant, en tout état de cause, indépendantes l’une de l’autre.  Par conséquent le propanier ne peut pas, sous prétexte de certaines modalités de livraison, restreindre votre choix pour les modalités de réglement. Vous restez toujours libre de choisir ce qui vous parait  convenir le mieux  à votre situation.
Troisième question : pour vous assurer d’être présente au moment de la livraison, il faut et il suffit que vous mettiez fin au système de livraison à la guise du propanier. Vous devez repasser en mode « livraison à la demande du client » . Pour cela   votre courrier recommandé doit indiquer que vous souhaitez arrêter le mode de livraison précédent. Là encore ce changement est gratuit, et je ne saurais trop vous recommander de le faire. Non seulement il importe de vérifier le niveau de votre jauge de citerne avant et après livraison, mais, plus probant encore, vous pouvez vous assurer que le compteur de litres sur le camion ( visible en évidence sur le bloc pompe) indique bien « zéro » au moment où commence la livraison et que le nombre de litres figurant sur ce même compteur à la fin de la livraison correspond à celui porté sur le  bon de livraison remis par le chauffeur.
Pour ce qui concerne l’erreur des 30 % il faudra réunir des éléments probants afin de contester utilement la validité du bon de livraison. Si vous n’avez pas  de photos de la jauge avant et après livraison, ce sera difficile d’opposer votre bonne foi car il faudra alors avoir recours à des statistiques annualisées de votre consommation passée,  corrigées par  la rigueur des températures  au moment  de la livraison contestée (exprimée en degrés x jours de chauffage). Faisable mais un tantinet compliqué.
Pour les calculs à clarifier sur vos factures, nous obtiendrons les explications d’Antargaz.
Je reste à votre disposition pour de plus amples renseignements et vous souhaite tous mes voeux de prompt rétablissement.
Cordialement
ADECOPRO
Publicités

Un commentaire

  1. E H dit :

    Ce que cette dame décrit est atroce mais ne me surprend pas des méthodes actuelles de ce propanier qui m’a également fait signer un contrat de 5 ans, seulement, mais je suis un peu plus jeune et peut-être moins vulnérable qu’elle.
    Dès que possible je me libèrerai de cet honteux profiteur qui arnaque les personnes âgées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :