Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Accidentologie » Odeur de gaz ? Oubliez le propanier, appelez les pompiers ! La maison explose juste après l’intervention du propanier…

Odeur de gaz ? Oubliez le propanier, appelez les pompiers ! La maison explose juste après l’intervention du propanier…

 

Il va bien falloir  qu’un américain  se décide prochainement à faire un site dédié aux accidents liés au propane domestique dans son propre pays. Car la fréquence  des accidents domestiques imputables au propane en Amérique du Nord, comparé à la France,   et les circonstances  proprement  incroyables de certains de ces accidents,  méritent d’être répertoriés afin que les américains en tirent les conclusions qui s’imposent, et qu’ils puissent tirer les leçons des expériences malheureuses du passé.  En l’occurrence, et sans préjuger des suites juridiques de l’affaire en question,  cette famille américaine a commis l’erreur de croire qu’une fuite sur une simple bouteille de gaz n’était qu’un problème mineur. Cette erreur de jugement a induit une  perception erronée  de la gravité de la situation  : le propriétaire a cru le problème réglé après l’enlèvement de la bouteille de gaz fautive par   le propanier. Et elle a  jugé inutile de prévenir les pompiers. Mal lui en a pris.

Leur  grande  maison en bois du quartier historique de Danville ,dans le New Hampshire,  datant de 1727,  avait pourtant  résisté à l’outrage des siècles et  le couple  venait juste  d’en  terminer la restauration commencée 33 ans plus tôt !  Elle a bel et bien explosé une heure après que le propanier  AmeriGas  (société sœur d’Antargaz) soit venu sur place retirer une bouteille de gaz de 45 kg  (100 livres)  qui avait un problème d’étanchéïté.   La responsabilité du propanier qui n’a pas su empêcher un tel désastre sera engagée à plusieurs titres  dans une histoire qui , par chance, n’a fait  ni morts ni blessés.

Les Fosters, propriétaires de la maison,  ont eu de la chance de ne pas être dans la maison au moment fatidique : celle–ci a littéralement sauté à l’heure du dîner pendant qu’ils étaient sortis dans une pizzeria. Des centaines d’antiquités accumulés pendant toute une vie ont été détruits, dont du mobilier ancien et une importante collection de vieilles  lampe à huile. L’explosion a été provoquée par une nappe de propane accumulée dans le sous-sol où fonctionnaient des équipements ménagers.

10 minutes après être partis au restaurant, l’explosion a arraché  la maison de ses fondations et fait tomber le mur extérieur d’une chambre, en causant des dommages majeurs  à la structure. C’est un  voisin qui a prévenu les pompiers. La maison n’était pas en feu mais quoique toujours debout, elle menaçait de s’écrouler. Quand les pompiers sont arrivés, une lumière était allumée à l’étage de la maison qui en compte 2 et demi. «  Nous avions peur qu’il y ait quelqu’un à l’intérieur » a déclaré le chef des pompiers. « Quand nous nous sommes rendus compte que la maison était vide, nous avons ordonné son évacuation , c’était trop instable »

Les propriétaires, un couple d’une soixantaine d’années, étaient encore sous le choc en examinant les débris et les affaires personnelles éparpillés sur la pelouse, comme une très ancienne photo du photographe américain William Nutting. Les fenêtres de la maison ont été soufflées,  les vitres toujours intactes.

Mme Foster serre  un chandelier en verre qu’elle a trouvé dans le gazon. «  Quand vous voyez cela dans les journaux, c’est toujours pour les autres. Cette fois-ci, c’est moi ». Elle raconte comment ils ont rénové la maison pendant des décennies et comment ils profitaient désormais de leur retraite. Son mari avait fini de repeindre l’extérieur de l’immense  maison en bois  le lundi d’avant.

40 kilos de gaz ont suffi pour ruiner cette maison

Moins de 40 kilos de gaz ont suffi pour transformer cette maison en ruine inhabitable

Ce matin du 23 Septembre 2014,  le couple a senti  une forte odeur de propane   dans la maison et a remarqué immédiatement que la grande bouteille de propane posée debout sur la terrasse  était vide. Ils n’ont  pas de citerne de gaz car ils utilisent le propane uniquement pour la cuisinière, le lave-linge et le sèche-linge ( ndlr : ces appareils domestiques fonctionnant au propane  n’existent pas en France mais ils sont courants en Amérique du Nord).

Susan Foster a appelé immédiatement AmeriGas et le couple est prudemment sorti de la maison. Commença alors une longue attente de plusieurs heures sur l’allée du garage ……Le type d’AmeriGas se pointa finalement à 6 heures du soir.

« Je lui ai demandé de vérifier la bouteille car elle s’était vidée en deux mois de moins que d’habitude »

Le chauffeur a emmené la bouteille de gaz qui fuyait sans rien vérifier sur place, et promis de revenir le lendemain avec une nouvelle bouteille. Soulagé,  le couple est alors parti dîner dans la ville voisine. Une fois dans le restaurant, Susan Foster a reçu un appel d’une amie lui disant qu’  elle était «  désolée pour l’explosion dans  sa maison » .

Elle répondit stupéfaite «  Ca va pas ! T’es folle ! Tout va bien ! Je sors de la maison »

Puis elle reçu un second appel, cette fois-ci, des pompiers qui venaient de ramasser le téléphone portable de son mari au deuxième étage de la maison.

Le couple est alors rentré dare-dare et a trouvé les pompiers en train de fouiller la maison et de procéder à une première mise en sécurité. Les propriétaires ont dû trouver à se reloger ailleurs. Mme Foster a dit qu’elle avait des  doutes sur le fait que l’assurance couvre la totalité du mobilier : la plupart des antiquités sont irremplaçables.

Quant au sort de la maison historique qui servait de magasin général  à l’époque des premiers colons anglais, le pronostic du chef des pompiers sur une éventuelle réhabilitation, est plus que réservé.

En cas d’odeur suspecte,   le bureau du Fire Marshall du New Hampshire a déclaré qu’il fallait « avant toute chose prévenir les services de secours ». Autant dire clairement que prévenir le propanier ne sert  pas à grand-chose…. On en a malheureusement un bon exemple ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :