Accueil » Primagaz » Des prix du gaz en citerne complètement bidons ! Un propanier dévoile la supercherie des tarifs du propane en perpétuelle augmentation

Des prix du gaz en citerne complètement bidons ! Un propanier dévoile la supercherie des tarifs du propane en perpétuelle augmentation

Vous vous étonnez de voir le prix à la tonne  de votre propane augmenter à chaque facture   alors que le cours du propane reste stable ou diminue  sur le marché de gros ?

Ne vous étonnez plus, l’explication est très simple : au moment de la signature de votre contrat,  votre propanier  vous a consenti  une remise plus ou moins généreuse qu’il n’aura de cesse par la suite de raboter consciencieusement  jusqu’à l’annuler complètement.  Cette remise dégressive  est  déduite d’un barème de prix arbitraire   qui n’a  d’autre  fondement   économique  que celui de garantir une marge très  confortable au distributeur de propane. Le principe de tarification des contrats petit et moyen  vrac consiste à annuler progressivement une  remise consentie au départ sur un tarif bidon,   de manière à ce que votre dernière commande soit facturée plein tarif.  De cette manière, le propanier s’assure que vous serez dans les meilleures dispositions, à la fin du contrat,  pour  accepter une nouvelle proposition  visant à vous offrir  une nouvelle remise  sur le nouveau barème, dès lors que vous accepterez de  signer  un nouveau contrat  qui vous ligotera  pour X années supplémentaires.

Voilà ce qu’il ressort d’un document « officiel » communiqué en Novembre 2013  à une collectivité  par un commercial de la société Primagaz, document  que l’Adecopro a pu se procurer. On savait déjà comment ils fonctionnaient,  mais ça  fait plaisir de voir un propanier reconnaître ses  magouilles tarifaires  et avouer ingénument les méthodes utilisées pour ferrer le gogo  et transformer la ménagère de base en poule aux oeufs d’or.

C’est donc en offrant des  remises dégressives  que les propaniers essayent  de se piquer  leurs clients, ceux du moins  qui n’ont pas eu  l’ honneur  d’accéder au  » Saint Graal » des contrats de propane, à savoir le contrat  indexé sur le cours du PLATTS (cours du marché de gros).   De tels contrats existent pour des achats portant sur plusieurs centaines de tonnes de  propane par an.  Encore faut-il, pour pouvoir y prétendre, disposer de  gros stockages . Car la taille de votre stockage  détermine votre capacité à mettre les propaniers en concurrence, donc votre pouvoir de nuisance vis à vis de votre  propanier. Les propaniers n’offrent ces super-contrats indexés sur le PLATTS  qu’à ceux qui, de par leur activité, ont impérativement besoin d’un réservoir de  grande taille. Une taille  telle que n’importe quel propanier belge ou allemand  ne verrait aucun inconvénient à venir « pisser  »  à l’intérieur  dès que votre propanier aura le dos tourné.

Le graphique ci-dessous a été adressé  récemment par un commercial Primagaz à une collectivité. Dans le mail joint à ce graphique, le commercial Primagaz  explique que le prix du propane sera stable pendant les douze premiers mois et que par la suite,  il prendra automatiquement 100 € de plus tous les six mois, hors évolution de barème. Ceci en vertu du fait que le prix de départ consenti est particulièrement bas : 875 € . Ce prix de 875  € est en effet très bas  s’agissant d’une professionnel « non-agriculteur » consommant entre 4 et 5 tonnes/an. Pour information, et rapporté au monde agricole  (la référence en matière de prix du propane professionnel) ce niveau de prix correspond au prix payé  par de petits éleveurs consommant moins de 6 tonnes/ an (selon barème)  en contrat de « partenariat » avec Primagaz ( si vous êtes éleveur et que vous payez plus cher que ça, je vous expliquerai comment faire pour baisser votre facture…vous verrez c’est très simple …).

Mais revenons à notre collectivité : le problème est  que le  propanier ne peut   maintenir le  gaz  à un  niveau de prix aussi bas sur la durée du contrat, car ce prix  de 875  € HT ne reflète aucunement  le  barème « Professionnel / Collectivités »,   lequel est beaucoup plus élevé que les  barèmes des différentes corporations agricoles. Le  barème Professionnel  Primagaz   indique un prix actuel de 1195 € HT  (voir ci-dessous, ligne du haut). Un prix sorti purement et simplement du chapeau du Directeur Commercial de Primagaz, puisque sans lien aucun avec les prix de marché. Dommage  ……. car l’écart entre le prix consenti au client à la signature du contrat,  et le prix du barème assigné par Primagaz à cette catégorie de clients,  détermine la « rapidité » de la remontée tarifaire.  Une remontée qui peut se faire au rythme du tire-fesses si l’écart est faible, ou au rythme  du  télésiège s’il est plus important  ( chez Vitogaz, où on pratique joyeusement  le grand écart entre prix de départ et prix d’arrivée,  les clients ont droit au téléphérique…).  Bref, le  commercial est incapable d’ expliquer pourquoi le prix final  d’arrivée devrait être de  1195 € sinon en déclarant que c’est le prix normal qu’il aurait dû payer sur toute la période. Normal par rapport  à quoi ?   Il est  tout aussi incapable d’expliquer pourquoi le céréalier ou l’éleveur de poules ont, eux,  le droit de jouir du  tarif de départ de 875 €  indéfiniment. Car le propane est la seule énergie en France dont le prix de vente dépend  du  métier du client, voire de sa  spécialité agricole.

Regardez bien ce graphique :  le commercial détaille à l’avance les  futures augmentations de prix jusqu’en 2015, nonobstant l’évolution propre du cours du propane sur le marché de gros.  Chez Primagaz,  on est capable d’anticiper les hausses de propane trois ans à l’avance  !  Trop fort les  propaniers !   Si vous êtes un particulier et que vous consommez 4 tonnes par an, vous savez maintenant que, vous aussi, vous pouvez prétendre  obtenir un prix de 875 € /an, car la citerne du professionnel en question,  à qui ce devis était  adressé,  a la même capacité que la citerne d’un particulier   : c’est une citerne d’ une tonne  !  

En conclusion, Primagaz vend son produit à des prix variant du simple au double, pour des quantités identiques livrées dans des citernes de même capacité.  Cet arbitraire total sur les prix  consentis explique à l’évidence  les mensonges et  les cachotteries des propaniers.

 

Tarifs bidons

Exemple  : si vous êtes un  céréalier  consommant  5 tonnes par an, vous paierez actuellement et quoiqu’il arrive autour de 800 € la tonne, même si vous utilisez votre propane uniquement pour fabriquer des  pop-corns pour vos enfants. Un agriculteur non céréalier de la région parisienne , dépité des prix de notre groupement,  m’a avoué de but en blanc cultiver un petit carré de maïs dans un coin de terre  uniquement  pour pouvoir avoir le  statut et le tarif du gaz correspondant à  « céréalier » lui permettant de chauffer sa maison à un prix  défiant toute concurrence. Si vous êtes éleveur et que vous appartenez à la bonne enseigne syndicale,  vous paierez  moins de 900 € la tonne de propane,  même avec une consommation inférieure à  5 tonnes par an.  Avis donc  à ceux qui veulent payer le propane moins cher : achetez une centaine de  poussins,  ou  trente lapineaux  ou dix  sangliers, construisez une cabane dans un coin de votre jardin (peu importe que ce soit une passoire thermique), et  n’oubliez pas de vous inscrire comme cuniculteur, aviculteur, ou « suidiculteur »  à la Chambre d’Agriculture de votre département, condition sine qua non pour bénéficier du  statut convoité  d’ « éleveur ».  Statut  qui  vous assurera  de payer votre propane au tiers du prix payé par  le locataire rural moyen,    victime tout désignée du cartel du propane, et  champion toute catégorie du prix du propane vrac en France.

Pratiquer la cuniculture nécessite un grand nombre de lapines.

Selon Freud, rares sont les  cuniculteurs ( ou cuniculiculteurs) qui maîtrisent leur art au point de se passer totalement de lapines.  ( crédit photo : Archives Nationales d’Australie. 1938)

Si vous êtes une collectivité gérant  une école privée faisant partie d’un  groupement affilié à Totalgaz, vous paierez  moins de 1000 € la tonne en Novembre 2013 en brûlant 5 tonnes par an. Mais si vous êtes une Maison Familiale et Rurale, établissement privé d’enseignement agricole en alternance non affilié à un groupement, vous  paierez  ces mêmes 5 tonnes 1700 € HT  chez  le même fournisseur  (exemples tirés de cas réels qui m’ont été soumis).

Vous ne comprenez rien à cette logique des prix ? C’est pas grave, il n’y a aucune logique. C’est juste une escroquerie caractérisée  portant sur un bien vital.

On notera quand même  que comparé à la situation des prix sur le marché allemand, l’anomalie française concerne les prix accordés aux particuliers et non ceux accordés aux agriculteurs (les agriculteurs allemands, quand à eux  utilisent principalement le fuel et très peu le propane). Ce qui signifie ceci :  prétendre que les consommateurs français  subventionnent indirectement  les prix  bas  consentis aux agriculteurs  est inexact.  La vérité est plutôt que les consommateurs français sont les vaches à lait  qui permettent aux propaniers d’engranger des super-profits, tandis que le  propane agricole est maintenu,  en dépit de l’absence de concurrence, à un  niveau de prix  qu’on peut  raisonnablement qualifier de « concurrentiel ».  Les néo-ruraux  et les PME  non affiliées à des groupements  sont donc  ceux qui pâtissent le plus  de l’absence de concurrence sur le propane en France.  

De tels écarts de prix pour des quantités commandées similaires n’ont strictement aucun sens. Les propaniers font pression sur ceux de leurs clients qui obtiennent les meilleurs tarifs afin que ces derniers  gardent le silence :   l’information sur le « vrai prix » du propane vaut de l’or.  Car  la conception du capitalisme selon les  propaniers est celle  d’un monde où le client doit être gardé dans l’ignorance de la vérité :  on n’exploite jamais mieux ses partenaires clients ou fournisseurs, au nom de la sacro-sainte liberté d’entreprendre, que lorsque ceux-ci   ignorent la réalité de  vos pratiques.  Le  capitaliste, qui est un état d’esprit avant d’être une classe sociale (comme la noblesse fut jadis une « couleur de sang »  avant d’être une classe sociale),  représente  cette  catégorie particulière  d’hommes et de femmes  qui considèrent  ne jamais devoir  la vérité à personne :  la  recherche ou la  détention du plus grand  patrimoine  leur donne  le droit de se taire et celui de mentir. Droit de mentir aux autres  et  de se mentir à soi-même.  Notez que ce jugement, aussi péremptoire soit-il,  n’a rien de définitif : il est donné à tout le monde la possibilité de percevoir  l’étendue  et  les raisons de notre aliénation à notre modèle économique. Un modèle qui s’accommode beaucoup trop bien  des situations acquises,   pour ne pas engendrer d’immenses inégalités.   L’essentiel, du point de vue des dominants  est que la prise de conscience des dominés se fasse le plus tardivement possible dans la vie des individus. Quoi de plus inoffensif en effet,  qu’un ex-salarié  qui s’aperçoit  sur le tard  le mal qu’il a pu faire   du temps où il travaillait à l’asservissement du genre humain pour le compte d’une multinationale crapuleuse  ? ( On trouve sur Internet quelques  touchantes repentances ) ? Que la vieillesse ne soit  pas toujours un  naufrage  et puisse participer de la régénérescence de  notre citoyenneté  devrait être  une bonne nouvelle en soi. Le problème est qu’on  a rarement vu  les retraités  monter en  haut des  barricades.

L’organisation méthodique et délibérée de la non-concurrence et de la non-transparence est la source des  iniquités   dénoncées  sur ce site.  Ces iniquités valent aux plus faibles et aux moins instruits  de payer leur propane beaucoup  plus cher que les autres  : lorsque le consommateur lambda n’a aucun moyen de connaitre  le prix « normal » du propane,   lorsque  les méthodes de tarification et les remises  bidons sont faites pour lui faire oublier qu’on vend un déchet de raffinage au prix de l’or,  l’injustice peut régner  en maître. Bien sûr,  il s’agit là  d’injustices  mineures au regard de tant d’autres…. Mais qui dira l’importance relative du chauffage domestique  dans la somme de nos petits  bonheurs quotidiens ?  Il  est bon de rappeler de temps à autre qu’il  n’y a pas d’autres sources à la violence   que dans les injustices innombrables auxquelles nous consentons chaque jour. A l’inverse, chaque fois que nous prenons la parole  pour dénoncer ces  injustices,  il se pourrait fort bien  que  nous réalisions  pleinement notre condition d’être  humain. Car nous avons tous en nous, à des degrés divers,  les qualités d’un Nelson Mandela !  La démocratie , pour rester vivante,  doit faire apparaître  dans un processus sans fin tout un monde de « héros ordinaires » : telle était le pari du  grand philosophe américain John Dewey.  La question posée par des films comme Matrix est de savoir si John  Dewey est ou non  en passe de  perdre  son pari : sommes nous encore capables de reconnaître le mal et ses agents  à travers les  nouvelles formes  de cette  tyrannie économique ? Si nous ne sommes  plus capables de les reconnaître comme tels, ou si nous nous taisons par  lâcheté, le résultat est toujours  le même : la  tyrannie avance chaque jour pas à pas.  Il est temps d’ouvrir  les yeux sur la formidable et indécente misère morale d’un système  économique qu’on nomme  capitalisme, et dont les multinationales  du gaz ne  sont qu’une caricature grimaçante et particulièrement insupportable.

bareme pro primagaz

Bon, c’est (presque) tout pour cette année.   Pour le moment, vous avez fini de me supporter  ! Il est temps de passer à table et d’aller faire la fête. Je me demande par quoi je vais  commencer…..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :