Accueil » Gaz de schiste » Plus de propane pour sécher les récoltes dans le Middle West : le gaz de schiste fait main basse sur un pipeline vital pour les fermiers

Plus de propane pour sécher les récoltes dans le Middle West : le gaz de schiste fait main basse sur un pipeline vital pour les fermiers

Alors que les Etats Unis sont en passe de devenir le plus grand exportateur de propane au monde, les  producteurs de maïs du  Nord du Middle West ( Minnesota, Dakota, Wisconsin….) ont arrêté leur  récolte  fin Octobre   du fait d’un approvisionnement en propane insuffisant pour  alimenter les séchoirs à céréales. Les responsables : les mauvaises conditions climatiques d’Octobre qui n’ont pas permis au maïs de se débarrasser naturellement de son humidité;  et l’utilisation du pipeline local par l’industrie du gaz de schiste, privant les agriculteurs du seul moyen d’acheminement  rapide de grandes quantités de propane,  ordinairement  requises au moment de la récolte.

Une offre limitée de propane pour le séchage du maïs ralentit actuellement la récolte pour des milliers de fermiers du Nord des Etats Unis. Seuls les fermiers qui ont contracté à l’avance par des  achats  à terme   sont assurés de recevoir le gaz commandé. Or  les fermiers ont besoin de beaucoup plus de gaz que prévu du fait du fort taux d’humidité du maïs. De plus beaucoup de fermiers n’ont pas contractés à l’avance leurs besoins en propane.

La compagnie qui opère le gazoduc qui dessert toute la région, la société Kinder Morgan basée à Houston, déclare avoir a livré tout ce que les distributeurs de propane   lui ont demandé de livrer, basé sur les contrats signés avec les fermiers. Selon Kinder Morgan, les propaniers qui expédient le propane dans le pipeline n’ont pas  envoyé  plus de propane  en prévision d’éventuelles commandes de fermiers qui n’auraient pas contracté  à terme.

« Les propaniers nous disent mois après mois combien ils veulent envoyer dans le pipeline Cochin » dit Kinder Morgan  » Ce qui s’est passé en Septembre, c’est que nous n’avons pas reçu assez d’instructions sur la quantité de propane que les expéditeurs voulaient acheminer. »

Le Gouverneur du Dakota du Nord, Jack Dalrympe a contacté Kinder Morgan  pour les encourager fortement à mobiliser  les ressources en propane du pays afin de  satisfaire aux attentes des agriculteurs de l’Etat.

Kinder Morgan a répondu qu’ils sollicitaient des chauffeurs routiers dans tout le pays pour se substituer au pipeline et amener les cargaisons dans les fermes.

Dalrympe, ainsi que les gouverneurs du Wisconsin , du Dakota du Sud, du Minnesota,  du Montana et de l’Iowa ont signé un arrêté permettant aux transporteurs de propane de s’exempter des règles habituelles de repos pour les chauffeurs de poids lourds, de manière à ramener le propane rapidement sur les lieux de stockage du maïs. Les arrêtés ( Executive Orders) sont accessibles sur les liens ci-dessous :

South Dakota, through Nov. 30

Nebraska, through Nov. 24

Minnesota, through Nov. 22

Montana, through Nov. 14

Les camionneurs doivent actuellement attendre 8 à 10 heures  dans les  terminaux de propane, pour charger leur semi-remorque. Cette situation très tendue s’explique par le nombre de camions mobilisés et par le fait que les grands réservoirs de stockage installés dans les terminaux sont vides :  les camions collectent le propane directement en sortie de gazoduc. Ce temps d’attente consomme des heures de conduite, selon la réglementation. Avec les décisions prises par les gouverneurs, les chauffeurs routiers peuvent rouler dès lors qu’ils ne ressentent pas de fatigue.  Beaucoup de transporteurs routiers préfèrent descendre dans le Nebraska ou le Kansas pour récupérer du propane, car  les récoltes ne sont pas avancées et les  récoltes sont bien plus sèches que dans le nord du Middle-West.

Le Commissaire à l’Agriculture du Minnesota, Dave Frederickson a dit à la Radio Public du Minnesota  (MPR) qu’une des raisons du manque actuel de propane vient du pipeline qui transportait encore il y a peu du propane vers le Minnesota,  et qui doit être converti pour véhiculer des condensats légers nécessaires à l’exploitation des gaz de schiste.   Le pipeline Cochin, propriété de Kinder Morgan, a arrêté de transporter du propane pour la  moitié  de sa capacité dès avril dernier.   » Ceci a littéralement réduit de moitié l’approvisionnement en propane vers l’Ouest et le Centre  du Minnesota » a dit Frederickson.

Cochin map

Le réseau de pipelines de Kinder Morgan

A partir de Juillet 2014, il est même prévu que le pipeline ne sera plus du tout disponible pour les agriculteurs. Kinder Morgan a annoncé sa décision de changer le sens de circulation dans le pipe (ndlr : le propane circulait  du Canada vers les EU; désormais les condensats américains seront exportés vers les champs de gaz de schiste canadien). Les condensats servent à diluer et extraire les produits pétroliers des sables bitumineux. Kinder Morgan a fait savoir que les propaniers travaillant dans la région  devront s’adapter et trouver du propane auprès de  sources différentes.

Mark Becker, responsable énergie de la Coopérative des plaines du Dakota, à Valley City, ND, a clairement nommé les responsables du tarissement du propane sortant du pipe Cochin :

« Lorsque le terminal Carrington du pipeline était à pleine capacité, il fournissait 125 à 150 chargements par jour.  Si vous nous enlevez cela, nous n’avons aucun moyen de subvenir à nos besoins en période de récolte »

Le problème a commencé à apparaître dans les derniers jours d’Octobre, dès que la saison de séchage a commencé. Becker a dit que le manque de propane cette année ira bien au delà de l’année  2009  de référence et pourrait être la pire année depuis 20 ans.

« Pour notre coop ici, j’ai besoin de 15 semi-remorques de propane par jour,  et je n’en reçois que 5 ! » dit -il. » Je ne vois pas les choses s’améliorer pendant la récolte. Il n’y a juste pas assez de propane »

Mike Prochnow , fermier près de Hankinson, ND, dit qu’il a commencé l’année avec une citerne de 30 000 litres pleine et que sa récolte est suspendue jusqu’à ce qu’il arrive à trouver du propane.

« On a fait 20 % de la moisson et on avait plus de gaz alors on s’est arrêté de moissonner » dit il

Le 25 octobre, le maïs sortait avec un taux d’humidité de 23 à 25 %.  » je pense qu’on était 2 à 3 points en dessous de ce taux avant les dernières pluies » ajoute t’il.

Prochnow dit qu’il a acheté son propane deux ans à l’avance.  Il dit que des fermiers avaient contracté leur propane l’année dernière et qu’on leur a fait payer une commission de « remise en stock » ( restocking fee) lorsqu’ils n’ont pas acheté tout le propane sur lequel ils s’étaient engagés.

Prochnow dit que son choix , s’il n’arrive pas à récupérer suffisament de propane, est de laisser le maïs sur sa tige dans le champ, et d’attendre que le sol gèle, ou de  moissonner au printemps prochain. « Avec un peu de chance, j’arriverai à descendre naturellement à 20 % d’humidité. A ce niveau là on peut le garder dans une benne ventilée jusqu’ à ce qu’il sèche, ou l’emmener dans une usine » . Il dit que l’usine d’éthanol de Hankinson, ND, accepte le maïs jusqu’à 20 % d’humidité et que l’usine Cargill qui fabrique un édulcorant de maïs avec une teneur en fructose élevée, l’accepte jusqu’à 25%.

Il dit que la sécheresse de cet été, et des vents violents ont couché pas mal de maïs au sol.  » Pour ce maïs, pas question d’attendre jusqu’au printemps. Ils sera une proie trop facile pour les faisans et les rongeurs »

Bob Zelenka, directeur de l’Association des Céréaliers du Minnesota, dit que la situation est pire que durant l’année 2009, dernière année où la majeure partie de la récolte a dû passer au séchoir artificiel.

En 2013 , il a fallu planter tardivement du fait des pluies abondantes au printemps. Le maïs a été planté fin Mai ou début Juin. Ce qui explique que les taux d’humidité des plants atteignent encore 28  % fin octobre dans certains cas, avec une taux moyen de  21   % selon le bureau statistique des services agricoles du Minnesota.

Lorsque le taux est compris entre 17 et 18 % on peut se contenter d’utiliser une soufflerie ( ndlr sans ajout d’air chaud ) mais lorsque le maïs est entre 19 et 21 % , le séchage artificiel est nécessaire pour ramener le taux d’humidité entre 14 et 14.5 % pour un ensilage de longue durée.

Le problème est que tous les agriculteurs d’une même région ont besoin du propane en même temps et pour la même raison climatique. C’est en partie ce qui explique la situation actuelle extrèmement tendue.

Les dernières générations de séchoir au propane sont capables de bruler 20 tonnes de propane liquide en seulement 4 heures.

(ndlr : étrangement dans l’article récent  du Wall Street Journal consacré  à cette affaire, il n’est fait mention nulle part du fait que le pipeline Cochin a été accaparé par l’industrie du gaz de schiste……)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :