Association Défense des Consommateurs de Propane

Accueil » Accidentologie » Vitogaz et les normes de sécurité des citernes : non respect des règles d’implantation

Vitogaz et les normes de sécurité des citernes : non respect des règles d’implantation

Nos deux  propaniers  indépendants  qui ont  l’habitude de « visiter » moult  installations concurrentes sont d’accord sur un point : les citernes respectant le moins les normes de sécurité  ET  celles qui sont le moins entretenues,  sont celles qui  arborent le logo  Vitogaz.

En matière de respect des normes de sécurité, il est étrange qu’un  propanier puisse ainsi être montré du doigt. En effet aucun des propaniers du cartel  n’installe lui-même ses citernes  :  l’installation et  la désinstallation des citernes de gaz sont réalisées  par les mêmes  sous-traitants partout en France ( ils sont 6 ou 7  à se partager le marché dans l’hexagone, le plus important d’entre eux  étant GLI Services, filiale du n° 1 de la citerne de gaz en France).

Serait-ce donc la conséquence du fait que les commerciaux appointés par Vitogaz sont moins regardants sur l’emplacement des citernes qu’ils mettent en place,  s’assurant ainsi à bon compte  la  signature du client en bas du contrat  ? Difficile de savoir. En tous cas, avis aux consommateurs :  si  les propaniers vous refusent tous l’installation d’une citerne  à l’endroit que vous estimez devoir  leur réserver, vous pouvez toujours vous adresser à Vitogaz pour voir si cet emplacement convient à leur représentant local !

Quant à l’entretien périodique de la citerne, l’auteur de ces lignes, qui a dû supporter une citerne aérienne  Vitogaz dans son jardin pendant quelques années,   n’a jamais reçu une seule visite  réglementaire  en quatre ans.  Et il n’est pas le seul ex-client de Vitogaz  à avoir remarqué quelques lacunes dans le suivi des visites triennales  organisées  par ce propanier.

A titre d’exemple de ce qui précède, voici  la photo prise ces derniers jours d’une citerne Vitogaz en place chez un particulier  en Alsace :

Citerne Vitogaz 1

Question  1 : qu’est ce qui permet d’affirmer que cette citerne n’est pas installée conformément à la réglementation ?

Réponse : parce que le capot est à mois de 3 mètres d’une ouverture (porte, fenêtre, soupirail, aération ….)  dans le bâtiment adjacent. On peut voir sous les pieds de la citerne que celle-ci a été installée en limite d’une chape existante, ce qui a évité à l’installateur de devoir poser des plots  de stabilisation en béton (du fait de son poids, la citerne n’aurait pas pu être posée directement  sur les dalles gravillonnées visibles au premier plan) . La largeur de la chape  n’a toutefois pas permis d’éloigner la citerne suffisamment par rapport à la façade et à la toiture de la dependence.   Renseignements pris, la fenêtre est un châssis fixe (donc pas de probleme à ce niveau ), mais la construction  n’est pas étanche au niveau de la sablière (la poutre en bois qui assure la jonction du mur et du toit) . Il existe donc une voie de pénétration dans le bâtiment au niveau de la toiture,  et il est  donc non réglementaire  d’installer une citerne à cet endroit.

Regardez maintenant cette autre photo prise  avec un autre angle et un peu plus de recul par rapport au même  bâtiment. Vous constatez la présence d’une seconde citerne, identique à la première sauf en ce qui concerne  la marque du propanier.   La seconde citerne a été installée par le propanier indépendant SAPS, basé à Vieux Thann (68).

Question 2 : lequel  des deux propaniers a installé sa citerne dans les règles  ?

Devinez laquelle est vide......

Ce client ne voulait pas attendre la fin de son contrat pour changer de propanier

Réponse : seule la citerne de gauche a été installée correctement car l’absence d’ouverture dans le mur de gauche   et l’absence de défaut d’étancheïté  entre le chevron de rive et la couverture en Eternit,   permettent  d’installer la citerne au  plus près de la construction existante.

Heureusement pour le client,  la citerne Vitogaz  dangereuse n’est désormais plus utilisée. Le contrat Vitogaz, lui,  continue de courir comme si de rien n’était. Il suffira que le client attende la fin du contrat pour pouvoir le résilier sans pénalités.

Ci dessous un autre cas de contravention avec les règles de sécurité. La citerne  Vitogaz  a été positionnée beaucoup trop près  de l’habitation et de ses ouvertures. Il n’est pas certain que les  fenêtres au dessus de la citerne aient   été condamnées.  Regardez bien la photo ci- dessous : il y a 4 dangers potentiels  qui auraient dû conduire Vitogaz à refuser d’installer la citerne à cet endroit. C’est presque un cas d’école.

Bravo à toute l'équipe Vitogaz pour cette belle installation

Bravo à toute l’équipe Vitogaz pour cette belle installation

Citerne Vitogaz alsace 2

Ci dessous  un  troisième   exemple  d’une citerne aérienne Vitogaz installée chez un particulier qui souhaite rejoindre le Groupement Propane Libre. Nous souhaitons l’aider  à se débarrasser de ce propanier ripoux et de sa citerne Vitogaz . Problème : si ce remplacement n’a pas encore eu lieu, c’est que le  fournisseur de propane du groupement  refuse d’installer sa citerne à l’endroit où Vitogaz a installé la sienne, au mépris des règles de sécurité : l’axe de la  citerne  est à 90 cm  du mur de limite de propriété ( mur du garage de la voisine, à gauche sur la photo) au lieu des 1.5 mètres requis pour un mur aveugle.  Les deux autres  murs en parpaings qui entourent la citerne  au fond et à droite,  devraient,  quant à eux,  être à plus de 60 cm du flanc de la citerne pour être aux normes. Il ne semble pas que ce soit le cas pour le mur du fond. Sa construction date visiblement d’après l’installation de la citerne mais sa  démolition aurait dû être demandée par Vitogaz.

Vitogaz , spécialiste des installations hors normes !

Vitogaz , spécialiste des installations hors normes !

Si les accidents causés par des citernes de propane  sont quasiment inexistants en France (a fortiori ceux causés par une citerne placée trop près d’une construction)  on ne peut malheureusement pas dire que ce soit le  cas aux Etats-Unis,  où ils  donnent quelques fois  lieu à des drames retentissants. Une simple avancée de toiture au dessus d’une citerne (comme sur la première photo)  peut permettre au gaz sous pression de rentrer dans un bâtiment à la faveur d’un défaut d’étanchéïté entre la façade et la toiture.

C’est exactement ce qui est arrivé dans une épicerie-station service en Virgine Occidentale le 30 Janvier 2007. Cette histoire est survenue sur la commune de Ghent,  à 500 mètres de la station de ski de Winterplace , sur les Flat Tops.  L’explosion d’une épicerie et de la station service attenante ( « convenience store » en anglais) a causé la mort de 4 personnes et blessé  6 autres.  Parmi   l’enchaînement d’erreurs humaines révélés par une minutieuse enquête, erreurs qui ont conduit à l’explosion aussi fatale que prévisible, la première  fut le mauvais choix de l’emplacement de la citerne de gaz  qui n’avait  pas été suffisamment éloignée du mur du fond de l’épicerie, en contravention avec la réglementation imposant des distances minimales à respecter. Exactement comme dans le cas de la citerne Vitogaz ci-dessus. Dans le cas de cet accident, l’enquête a conclu que le gaz sous pression était  rentré dans le magasin non par une ouverture en façade, mais  par le débord de la toiture à l’occasion  d’une fuite massive de gaz sous pression,  causée par une manipulation hasardeuse d’un technicien mal formé.

ghent explosion

Le quadrilatère au centre de la photo représente  l’emplacement du  magasin avant l’explosion. En bas de la photo, les deux citernes de propane dont une fut à l’origine de l’explosion, ont été soufflées  par l’explosion sans exploser. En haut de la photo, l’ambulance des services de secours, sur place au moment de la tragédie, a été retournée par l’explosion.

Ce qui rend cet accident particulièrement dramatique, c’est l’enchaînement d’erreurs humaines commises sans lesquelles ce drame n’aurait pas eu lieu.  Une reconstitution de ce drame a été faite en vidéo par le CSB ( Chemical Safety and Hazard  Investigation Board), suite l’enquête de police.  Cette vidéo sert aujourd’hui à sensibiliser les services de première urgence américains aux  dangers inhérents aux interventions sur  fuites de propane.

La vidéo en anglais est visible ici. Elle dure 23 minutes. Même si vous ne comprenez pas l’anglais, vous pouvez prendre le temps de regarder l’animation qui a été réalisée sur le déroulement de l’accident, pour comprendre comment le gaz sous pression est entré dans le magasin  :

http://www.youtube.com/watch?v=JzdnUZReoLM

De l’avantage de bien réfléchir à l’endroit où on va installer sa future citerne de gaz.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :