Accueil » Antargaz » Comment j’ai réussi à racheter ma citerne Antargaz pour zéro euro …

Comment j’ai réussi à racheter ma citerne Antargaz pour zéro euro …

Un alsacien a réussi l’exploit de forcer Antargaz à lui vendre sa citerne enterrée pour O euro, prouvant que la meilleure manière de négocier avec les propaniers , pour autant qu’on  dispose d’une solution de recours pour remplir sa citerne, est de ne jamais rien accepter de leur part.

Les choses se sont passées de la manière suivante :

Mr G.  achète un pavillon rural dans un village du Haut Rhin en 2009. Manque de chance, la citerne enterrée est une Antargaz, un des pires propaniers français.

Dans un premier temps Mr G. refuse de recevoir le commercial Antargaz , qui lui expédie par courrier en Novembre 2009 une proposition de contrat pour 6 ans avec dépôt de garantie pour la citerne,  prix du gaz  garanti de 1000 € TTC pendant un an puis une remise commerciale ridicule de 200 € HT par tonne pendant la durée du contrat. Pour couronner le tout, des frais d’enlèvement de réservoir de 770 € TTC.

Mr G. rit jaune en lisant la proposition et refuse de signer le contrat en prenant conscience des nombreuses clauses abusives du contrat. Par retour de courrier, il exige en Janvier 2010  le retrait de toutes les clauses abusives et illicites avant de pouvoir signer un contrat avec Antargaz, et en profite pour demander la cession de la citerne pour 1 € symbolique, avec un contrat d’entretien de la citerne pour 1 an.

En Juin 2010, Antargaz se réveille et prend acte que Mr G. n’a nullement intention de signer la première proposition. Antargaz propose  alors à Mr G un contrat de location de citerne pour 1 an pour la somme de 120 € HT (soit  284 € HT moins  remise de 160 € ) avec contrat d’approvisionnement en gaz pour la même durée de un an.  « Sans réponse de votre part » avertit Antargaz « nous serons dans l’obligation de procéder au retrait de notre matériel » . Etant donné la durée très courte, le prix garanti pendant un an a disparu de la proposition de contrat, mais la remise commerciale reste la même.

Le client réïtère son souhait de ne signer qu’un contrat débarrassé de toutes les clauses abusives.

En Octobre 2010, rien n’ a bougé. Le propanier déclare vouloir organiser le retrait du réservoir et envoie une fiche de reprise à Mr G. pour pouvoir informer le  transporteur de citerne. Antargaz prévient  » Sans retour de la fiche citerne sous 15 jours, nous procéderons au retrait de notre matériel »

En Janvier 2011, Mr G. sort de son mutisme et , après avoir rappelé à Antargaz que les deux propositions reçues sont inacceptables, leur demande  une troisième fois « un nouveau contrat avec vente du réservoir et sans clauses abusives pour le consommateur ».

Deux ans plus tard, Décembre 2012,  la situation n’a pas évolué. Antargaz se réveille et envoie une lettre  à Mr G., qui n’est toujours pas client d’Antargaz. « Nous faisons suite à la visite de notre prestataire à votre domicile ( en réalité aucun prestataire n’était passé…!) Depuis Septembre 2009 vous avez refusé le retrait de notre matériel et afin d’éviter tout dégât lors de la reprise, nous vous proposons de vous céder notre réservoir. Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint acte de cession en 3 exemplaires……. »  Antargaz propose une vente du réservoir pour O euro !

3 mois plus tard, le  29 mars 2013,  Mr G n’ayant toujours pas donné suite, Antargaz  fait marche arrière et adresse une mise en demeure à Mr G .  » Votre ancien propriétaire nous a confirmé par téléphone  qu’aucune  modification d’environnement n’avait été faite depuis la mise en place de notre citerne. Vous avez refusé tout contrat de notre part. De ce fait nous sommes en droit de procéder à la reprise de notre matériel……… »

Du coup Mr G se réveille alors  et répond dans la foulée qu’il a déjà envoyé les documents d’acceptation du rachat de citerne par courrier postal non recommandé et qu’il les expédie à nouveau et  immédiatement  en courrier recommandé.

Antargaz accepte de valider la transaction malgré son courrier précédent.

Pour finir Mr G.  reçoit l’acte de cession contresigné par Antargaz pour la somme de 0 euro.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir l’acte de cession de Mr G, à encadrer et à accrocher dans votre salon, car vous n’en verrez pas  de si tôt un pareil.

20130702202058

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :