Accueil » Citerne Achat Vente » En Pologne, les propaniers indépendants dénoncent l’arnaque à la location de citerne

En Pologne, les propaniers indépendants dénoncent l’arnaque à la location de citerne

En Pologne comme partout ailleurs , les grands propaniers sont  regroupés dans un cartel , le POGP ( Polska Organizacja Gazu Plynnego )  dont les membres ont en commun  de ne jamais  vendre les citernes de gaz  à leurs clients (étrange coïncidence, vous ne trouvez pas !).  On retrouve aux premiers rangs de ces gaziers polonais  nos propaniers bien connus : la maison mère de Primagaz, le groupe SHV, y est présent sous la marque Gaspol, tandis  que la maison mère d’Antargaz, UGI, y est présent par deux filiales « concurrentes » : Amerigas et Flaga Gaz. On doit bien aussi trouver quelques sociétés à capitaux polonais dans ce cartel,  mais je n’ai pas poussé le vice jusqu’à enquêter sur la structure capitalistique de tous les grandes marques polonaises de gaz en citerne.  Vitogaz,  semble t’il,  n’a pas encore  réussi à s’implanter sur ce marché en dépit du fait que notre  cher propanier  a  racheté 5 des anciennes filiales de distribution de GPL de Shell en Europe. Etant donné la profitabilité dégagée par les propaniers français, nul doute que Vitogaz devrait bientôt pouvoir s’offrir, lui aussi,  une danseuse polonaise,  tant il est vrai que nos  multinationales tirent leur puissance d’abord et avant tout, de leur capacité à racketter leur  propre marché national. Ce dernier  leur sert de tremplin ou de « vache à lait » pour s’élancer  à la conquête des  marchés étrangers. Un tremplin d’autant plus efficace que le  Ministère français de la non-concurrence  aura veillé à dégager tous les obstacles sur la route de leur expansion économique (les esprits chagrins comme le mien noteront au passage  que  les mots « expansion »  « épandre » et « épandage » ont la même racine latine : expandere  ).

En face de ce cartel d’arnaqueurs,  des petits propaniers polonais essaient de tirer leur épingle du jeu en proposant les citernes à la vente et en dénonçant à qui mieux mieux les pratiques commerciales des grosses firmes. J’ai  fait  traduire l’argumentaire de leur site Internet pour mieux  comprendre leur vision des choses. Ca peut être  utile avant de prendre contact.

Et voilà ce qu’on peut  lire sur les sites des petits propaniers polonais :

 « Non seulement ceux qui ne vendent pas les citernes  vous imposent un prix de location injustifié, mais ils vous imposent aussi et en prime un prix du gaz plus élevé.  A l’inverse, celui qui possède son propre réservoir en Pologne paye son propane  beaucoup moins cher (ndlr :  actuellement moins de 1000 € HT la tonne en hiver et encore moins en été).  Aux niveaux de prix actuels, l’investissement dans un réservoir de propane se rentabilise en 3 ou 4 ans d’utilisation. En rapidité de retour sur investissement, c’est 3 fois plus rapide que l’investissement dans un panneau solaire. »

Comme c’est étrange, voilà des distributeurs de  propane  qui osent écrire sur leur site internet tout le contraire de ce que  les commerciaux à la solde des Antargaz, Totalgaz et consorts nous serinent  à longueur de journée ! Ca serait donc  rentable d’acheter une citerne ?  Ah bin zut,  on m’avait affirmé  le contraire.  Se serait-on moqué de moi  ?

Quant à l’arnaque à la location de citerne, elle   est dénoncée de la manière suivante sur les sites des petits propaniers polonais :

« Le prix initial du gaz proposé ne dure jamais aussi longtemps  que ce que le consommateur espérait au départ. Il y a toutes sortes d’astuces contractuelles pour mettre fin rapidement au prix promotionnel de départ. Les promotions prennent fin avant que le consommateur ait le temps d’en profiter réellement « 

Ah tiens, c’est exactement l’histoire que me racontait mon voisin client d’Antargaz ! Il n’a jamais eu le temps de profiter de sa super remise. Y aurait-il tromperie délibérée ? Non impossible, la DGCCRF veille au grain ….

« Le prix de location de la citerne est défini par le propanier en fonction de la taille et du type de la citerne (enterrée ou aérienne). Au moment où le contrat est signé, le propanier fixe  un certain prix  de location pour la citerne. Mais il révise ensuite ce prix de location à travers le  prix du gaz, sans  le dire, en fonction de votre sous-consommation par rapport à une norme de rendement prescrite  pour le  type de citerne qu’ils vous ont installé. Il peut donc arriver que  les frais de location de la citerne, frais jamais explicités,  triplent par rapport aux conditions en vigueur au moment de la signature du contrat initial. »

« C’est pour cette raison que le consommateur se retrouve dans un piège : quand le prix du pétrole augmente, le prix du GPL va augmenter en parallèle. Le consommateur réagit en diminuant alors sa consommation pour tenter d’amortir l’effet de la hausse de la tonne de propane, ce qui a pour effet d’augmenter encore plus son tarif. Au final le consommateur de propane qui diminue sa consommation n’arrive pas à diminuer sa note de chauffage. »

Incroyable , n’est-il pas ? Il y aurait donc des managers issus de grandes écoles qui passeraient leur temps à imaginer des moyens de tromper les consommateurs  avec des arnaques pareilles ? Et l’Etat  ne pourrait rien faire contre ?

La question est : comment va faire le gouvernement français pour réformer un système de tarification du gaz en citerne aussi foireux  qui va à l’encontre de la loi sur le bonus-malus énergie qu’il vient de faire adopter au Parlement  ?

Selon les sites polonais consultés,  on trouve toutes sortes de clauses abusives dans les contrats polonais de fourniture de gaz en citerne :

–          Les frais de maintenance qui devraient normalement rester à la charge du propriétaire, puisque le propanier garde la propriété de la citerne.

–          L’obligation de consommer ( qui n’existe heureusement pas en France)

–          Des frais de résiliation et d’enlèvement abusifs

–          Les frais de transport du réservoir abusifs

–          Les frais de repompage du réservoir abusifs

Selon ces sites, tout serait  fait  pour que la rupture contractuelle avec le  loueur de citerne soit le plus onéreux possible pour le client  et le plus stressant possible,  afin de  dissuader le consommateur de changer de fournisseur. Les propaniers s’entendraient donc pour pourrir la vie du consommateur désirant changer de fournisseur ?  Incroyable !  Que fait la police de la concurrence ?

A l’inverse celui qui possède son propre réservoir reste libre, indépendant et seul décisionnaire.

Conclusion d’un propanier polonais indépendant à l’adresse des consommateurs :

« Est-ce que ça vous viendrait à l’esprit de louer votre toit, vos radiateurs, votre cheminée ? »

Bonne question en effet.

————————————————————-

Au second plan,  jolie paire de citernes polonaises.  Pour   gros consommateurs

Titre en polonais :  W Polsce, dozowniki propan niezależne wypowiedzieć scam wynajem zbiornik gazu

Mots clés :  zbiornik propan butan LPG cylinder kartel cenowy Śląsk

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :