Accueil » Citerne Achat Vente » Antargaz : les demandes de rachat de citerne croissent à vitesse « exponentielle »

Antargaz : les demandes de rachat de citerne croissent à vitesse « exponentielle »

Vous trouverez dans cet article  deux exemples de refus de vente récents qu’Antargaz vient  d’adresser à  deux de ses clients.

La première  lettre  serait  amusante à lire,  si l’attitude sous-jacente n’était pas empreinte de cynisme. Antargaz dit en substance à son client   : « Nous ne vous pouvons pas vous vendre  la citerne puisque  nous  avons besoin de récupérer toutes les citernes  pour nos autres clients. Mais comme nous ne pouvons pas  récupérer la vôtre,  nous préférons l’abandonner dans votre jardin, non sans nous être assuré qu’elle ne vous sera plus jamais d’aucune utilité » .

En clair, Antargaz explique  à son client que faute de pouvoir récupérer la citerne qui lui appartient,  le propanier  préfère l’inerter c’est à dire la  transformer  sur place en déchet industriel. Le plus fort est que le  prix de cette opération de  dévalorisation d’actif   devra être assumé par le client Antargaz (en tant que propriétaire du terrain sur lequel est entérré  la citerne), ce dernier devant  en outre faire son affaire de la surveillance de ce déchet et des conséquences qui découleraient d’un éventuel  changement de réglementation en la matière.

Bref Antargaz préfère  abandonner un déchet dans votre jardin  plutôt que de  vous  revendre une citerne en état de marche   et vous donner ainsi  l’occasion de la faire remplir par un autre propanier. Une précision : ce qui est dit ici d’Antargaz vaut de la même manière pour  tous les propaniers qui refusent de céder leurs citernes enterrées comme Vitogaz ou Totalgaz.

Effectivement comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, prise cet hiver près de l’usine GLI en Alsace, le stock de citernes d’occasion appartenant à Antargaz s’approche dangereusement de zéro. Antargaz doit donc impérativement récupérer toutes les citernes délaissées par ses anciens clients  sous peine de   manquer de citerne dans les prochains  mois ……

Stock de citernes Antargaz d'occasion en train de rouiller (credit photo : GLI)

Stock de citernes d’occasion Antargaz reprises chez les clients  de cette société,   en train de rouiller  sur un terrain vague derrière l’usine GLI de Bischwiller 

Cliquez sur le lien pour prendre connaissance des  courriers de refus de cession de citernes par Antargaz.

Refus vente Antargaz

Je profite  de cet article  pour adresser un petit message  aux autorités françaises en charge de la concurrence.

Mr Lasserre, lisez bien ce qu’écrit Antargaz dans la première  lettre ci -dessus  : Antargaz écrit ne pas vouloir vendre la citerne à son client  car les citernes ne constituent pas leur « coeur de métier ». Une ritournelle bien connue  qu’ils servent à toutes les sauces  aux autorités françaises et aux consommateurs depuis plus de 30 ans.

Si tel est  le cas, si, comme l’écrit Antargaz, les citernes de gaz  ne constituent pas leur coeur de métier, comment se fait il que les propaniers fassent  la pluie et le beau temps au sein  du « Groupement Technique Citernes » , le groupement privé  qui sert d’interlocuteur aux  pouvoirs publics pour le suivi et l’évolution de la  réglementation des réservoirs de GPL en France ?  Pourquoi les propaniers sont ils majoritairement représentés dans cet organisme ? Pourquoi  sont-ils représentés  dans cet organisme puisque, selon Antargaz,    les citernes de gaz , ce n’est pas leur affaire  ? A quoi rime ce double discours   ? 

En Allemagne, il n’y a pas mélange des genres entre fabricants de citerne et distributeurs de gaz comme  en France. Le ministère allemand de l’industrie n’ invite pas les propaniers allemands pour discuter  normes de sécurité et de contrôle pour la fabrication des  réservoirs de GPL .  

Alors que font donc les propaniers français dans cet organisme qui leur accorde (comme par hasard)  des dérogations invraisemblables qui font hurler de rire les propaniers allemands indépendants ? Vous imaginez les fabricants de réservoirs d’essence,  ou les constructeurs automobiles demander à BP, à Shell  ou  Total leur avis sur la conformité des réservoirs aux normes de sécurité  ? Non bien sûr : à chacun son métier. Alors pourquoi est-ce différent pour les citernes de gaz ? Parce que les propaniers sont les seuls experts en matière de fabrication de réservoirs de GPL ?   La vérité c’est qu’ils ont organisé à leur avantage la profession de citernier  pour pouvoir garder la mainmise sur la distribution du gaz. Et ils ont pu le faire car  les pouvoirs publics français, contrairement aux pouvoirs publics allemands,  n’ont pas été capables de les en empêcher. 

Oui,  Mr Lasserre, que viennent faire les distributeurs de gaz dans des organismes qui décident de régimes dérogatoires à  la réglementation et au   contrôle  des  réservoirs de GPL en France. Alors que tout ce que les consommateurs   demandent  à ces escrocs en col blanc c’est  de remplir les citernes  et  d’arrêter de proposer des contrats abusifs   ? 

 Comment pouvez vous les laisser affirmer que les citernes ne font pas partie de leur « coeur de métier » alors que ces hypocrites tirent  toutes les ficelles du métier de citernier en France  ? 

(pour plus d’informations sur les conflits d’intérêts dans le GPL , lire sur ce site l’excellent article d’Avril 2013 sur l’instrumentalisation de la réglementation du GPL par les propaniers)

Du coup j’ai bien rigolé devant la seconde  lettre  d’Antargaz avouant à un autre client que les demandes de rachat de citernes affluent de toutes parts. « La demande exponentielle »  de rachat de citerne, selon les termes du responsable de clientèle,   signifie probablement  que le taux de  défection des clients Antargaz s’aggrave de jour en jour.

Ce ne serait que justice pour ce propanier dont la côte de popularité  a plutôt tendance, elle,  à prendre la tangente. Les consommateurs  commenceraient-ils  à comprendre la manière dont ce propanier  insulte leur bon sens ? ( immonde = ce qui révolte la conscience;  étymologiquement : ce qui est contraire à l’ordonnancement naturel du monde)

Que pense notre brillantissime  ministre de l’écologie de ces inertages forcés de citernes de gaz ? De ces  magnifiques exemples de gâchis  de notre bel acier lorrain  (une tonne d’acier rendue inutilisable pour chaque citerne inertée).     Antargaz préfère empêcher le recyclage de cet acier  en le condamnant à rouiller en terre  (l’inertage consistant à remplir la citerne enterrée avec de l’eau ou du sable ) plutôt que de monnayer auprès de ses  clients le moyen de leur permettre de changer de propanier.

 Que pense donc  la DGCCRF de ces magnifiques exemples de pratiques  anti-concurrentielles ?

Personne n’a rien à redire à de telles pratiques ?

C’est peut être ça le pire, le plus déprimant  pour les consommateurs français  :  une administration dépassée par les outrances d’entreprises multinationales libres de pratiquer la politique de la « terre brûlée » pour protéger leur rente.

Il va pourtant bien falloir que cela change un jour. Oui, mais quand ?

Citernes abandonnées par les propaniers

Citernes abandonnées par les propaniers

About these ads

2 commentaires

  1. cocotte dit :

    Bonjour,
    Article intéressant, mais comment avez-vous pu vous procurer les courriers d’Antargaz ? Juste hallucinant !

    • anthraxgaz dit :

      Il y a 350 familles dans le Groupement Propane Libre en Ile de France, dont un bon nombre aimerait bien racheter sa citerne auprès d’Antargaz pour se défaire de ce fournisseur. Ce ne sont donc pas les cas qui manquent. Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 49 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :